AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Eilian ✎ ”hello honey" [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Mer 21 Déc - 19:26


tumblr




Elle est là derrière le comptoir du magasin, son air déconnecté alerte sa collègue qui la pousse et prend la commande du client à la place. Elle lui pince le bras pour la ramener sur terre, Charlie secoue légèrement la tête et sourit en s'excusant en voyant l'air féroce de sa collègue. Elle se rattrape sur les prochains clients, elle a bien réussie à faire acheter une quantité énorme de chocolats à un client, un qui ne mourras pas de faim cette hiver. Tant de personnes sont là, le jour des fêtes approche, tout ce monde, aimable ou mal-aimable. Tant de chocolat iront dans le ventre d'un tas de gens, le reste ira sans doute aux ordures. Tout le monde est heureux de recevoir sa belle boite en chocolat, elle se demande alors si elle aussi elle en auras pleins. Elle pose ses petites fesses sur la chaise regardant le monde s'agiter devant elle, elle lâche un soupir et sert les derniers clients qui sont arrivés à cinq minutes de l'fermeture. La blondinette est exténuée de cette journée, c'est si rare de fatiguer la jeune femme mais depuis ces derniers jours, la chocolaterie est pleine à craquer, les clients sont stressés et parfois tellement crispant. Qu'elle a bien failli jeter une boite remplie de chocolat à la figure de plusieurs. Elle referme son long manteau par dessus la tenu réglementaire de la chocolaterie. Elle se dit alors que son patron est un gros pervers... Les f aire travailler en petite robe en hiver est atroce, elle se demande comme elle est pas tombé malade. En pensant à cela elle se sent bien faible ne couve t'elle pas quelque chose? Charlie est bien trop frileuse et tombe si facilement malade, qu'elle fait toujours attention quand elle sort. Elle ferme son blouson mais pas assez long pour couvrir ses jambes, tour du cou bien plus pratique qu'une écharpe, bonnet et gang. Elle eu une soudaine envie de retourner en écosse, de passer son Noël en famille. Elle espère simplement que Maxine, Joshua ou même Eilian finiront par l'invité à la dernière minute. Charlie ne s'impose pas le jour des fêtes cela la rend même parfois mélancolique et la pousse a boire car au fond d'elle sa famille lui manque terriblement. Personne ne s'en doute car elle est là, gambadant avec ses longues jambes, riant fort et toujours aussi déjanté. Tous les maux semble rebondir sur elle, certaine personne s'en sert même de bouclier.
Elle baille s'étirant alors en marchand jusqu'à sa voiture, elle a qu'une envie c'est de se jeter dans son lit avec trois bonnes couches de couverture , une tasse de chocolat chaud et un petit encas avec. Les joues rosie par le froid elle jette un coup d'oeil à se montre: 19H45 et lâche un soupir elle peut aller se réchauffer de suite dans le petit café . Elle reste un instant dans les nuages la main crispée sur la poignée de la porte de sa voiture... elle ne sait pas quoi faire, rentrer chez elle seule , Maxine travail, Joshua doit travailler aussi, elle apporte peu d'importance à ce jeune homme même si elle avoue cuisine très bien... alors l'idée lui vient que Eilian est donc seul, une occasion d'aller le voir en tête à tête. Elle rentre dans sa voiture et sort son portable de son sac, les doigts gelés elle tape quelques mots avec des fautes de frappe dû à ses doigts engourdies. Elle lui demande mais elle seras sans doute là avant sa réponse. Oui elle a juste envie de le voir, en tant qu'ami ou peut-être plus. Elle n'a jamais été douée pour fonder des histoires amoureuses, la preuve elle a détruite celle qu'elle entretenait avec Eilian. Désormais ils sont amis proches parfois trop proches, ils ne peuvent pas s'empêcher de coucher ensemble de temps en temps. Au fond c'est peut-être cela qu'il la garder si longtemps...elle ne préfère pas faire des conclusions aussi hâtive, elle n'est pas de ce genre à broyer du noir. Leur relation est parfaite comme elle est... même si elle aimerait au fond l'avoir comme petit ami. Ses sentiments se sont amplifiés avec le temps, elle l'aime trop, qu'elle s'est trop accrochée à lui. Pourquoi ne pas lui dire? Charlie ne sait pas comment lui avouer, elle dit tellement de fois je t'aime, à tant de gens, qu'elle croit qu'elle a déformé la signification pour elle et son entourage lorsque ses mots sortent de sa bouche. Oui elle n'est pas douée dans le domaine de l'amour.
Alors, elle est là, se garant devant le bâtiment dont la façade n'a plus aucun secret pour elle. Elle sort toujours aussi frigorifiée et gambade à l'intérieur de l'immeuble, elle prend l'ascenseur retenant la porte à une vieille dame qui la remercie. Devant la porte elle toque à sa manière deux coup et le troisième elle fait trottiner ses doigts sur le bois et le griffe légèrement. Voilà qu'elle a retrouvé une légère lueur de dynamise même exténuée elle a toujours une dose de folie. Elle attend qu'il lui ouvre la porte fouillant dans son sac qui contient bien plus qu'il en à l'air. Elle relève la tête en ayant entendu les clefs tourné dans la serrure, nul besoin de chercher son portable. « hello honey! » dit elle avec son sourire éternelle illuminant son minois, même la fatigue ne le détruit pas. Elle doit être une seule des personnes que malgrè la fatigue elle garde sa bonne humeur. Tremblotant de froid ayant nullement réussi à se réchauffer. « Je ne te dérange pas au moins? tu faisais quoi? » dit avec un ton dynamique puis penchant la tête sur le côté et retourne dans ses nuages... même s'il l'avait invité a rentrer elle ne réagit pas. La fatigue entraîne ses absence du monde des humains.Qu'il la pince plutôt de l’appeler ou bien de la prendre par le bras... Charlie restera la même.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »


Dernière édition par Charlie D. Oxburry le Lun 26 Déc - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Mer 21 Déc - 22:06


(c) fanpop
Charlie&Eilian
On dit que le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... Je suis le Grand Maître de la résistance...
Eilian avait toujours adoré son job. A la seconde où il avait mis les pieds dans sa salle de classe, il avait su qu'il ferait ce boulot jusqu'à la fin de ces jours. Peut-être qu'il grandirait un peu, un jour, qu'il suivrait une formation pour enseigner à des plus grands, mais faire classe à des enfants, c'était ça qui le rendait le plus heureux et qui lui permettait de se lever chaque matin pour aller bosser. Se retrouver derrière un bureau face à des adultes aurait eu tôt fait de ruiner son morale et de le conduire à tout plaquer, sans s'inquiéter plus d'une perte d'argent conséquente. Enfin, il se plaisait dans son boulot et en plus, les horaires étaient plutôt tranquilles, même s'il avait un travail en dehors de sa classe assez conséquent... en temps que bon instituteur, cela allait s'en dire.

Il sourit en regardant ses élèves dans leur « temps de liberté en attendant papa/maman/ou toute autre personne qui vient me chercher ». Ce libellé à rallonge avait été trouvé et validé à la quasi-unanimité par les enfants un jour où ils avaient évoqué ce qu'était la loi et le rôle du gouvernement. A cinq ans, ils avaient une conception bien particulière de comment formuler une loi. Aussi avaient-ils voté pour qu'il soit loi établie qu'à partir de seize heures trente, ils seraient libres de jouer comme ils le voulaient, jusqu'à l'arriver des parents. Cette loi votée l'an dernier avait fait polémique à leur manière quand un de ces élèves s'était mis à pleurer en disant qu'il n'avait plus de parents et qu'il était élevé par ces grands-parents, d'où l'ajout de la mention « toute autre personne qui vient me chercher » à ladite loi.

Il était dix-sept heures quarante-cinq quand le dernier parent arriva pour récupérer son bambin et cinq minutes plus tard, Eilian fermait la porte de sa classe et son manteau pour quitter l'établissement scolaire. Sur le parking, il vit passer à quelques mètres de lui une magnifique jeune femme dont il avait fait la connaissance deux jours plus tôt. Le moins que l'on pouvait dire, c'était que les quelques mots échangés n'avaient pas été des plus amicaux, mais depuis, il mourrait d'envie de lui reparler, d'une manière un peu plus amicale, cependant. Il resta là un moment, profitant qu'elle ne l'ait pas vu pour la regarder un peu plus que lors de leur petite altercation d'il y a deux jours ou pendant les rares fois où il l'avait aperçu dans les couloirs de l'école par la suite. Elle monta dans sa voiture et démarra, toujours sans le voir, mais il réalisa qu'elle devrait passer devant lui pour sortir du parking, alors il la quitta enfin des yeux et reprit sa propre route, oubliant momentanément la jolie infirmière sans nom. Et elle s'enfuit loin, loin de son esprit quand il rentra enfin à la maison et s'attela à travailler un projet sur la ferme pour la semaine suivante.

Il avait déjà découpé une vache, un taureau, une poule, un coq, un canard, un lapin, un mouton, une grange, un tracteur, un épis de blé et était en train de s'acharner sur un épis de maïs quand son portable vibra sur la table. Il regarda l'objet pendant quelques secondes avant de reprendre sa découpe. Ce n'est qu'une fois son travail achevé qu'il posa sa paire de ciseaux et son maïs en carton. Il se saisit de son téléphone portable et regarda le message qu'il avait reçu il y a de cela quelques minutes déjà. C'était Charlie. Machinalement, parce qu'elle lui mettait toujours du baume au cœur, savoir qu'elle lui envoyait un message le fit sourire avant même qu'il n'en connaisse la teneur et ne l'ouvre. Il sourit encore davantage devant les fautes de frappes que comportait le message. Charlie plus encore que lui était capable de faire autant de fautes d'inattention dans un message. De toute manière, il en comprit le principal. Elle avait terminé son travail et elle voulait passer. Il répondit qu'il l'attendait alors et envoya cette réponse, bien plus facilement lisible que le message de Charlie. Il l'avait à peine envoyé qu'on frappa à la porte.

Il se leva, s'appuyant sur le canapé derrière lui et la table basse devant et alla jusqu'à la porte d'entrer, pour l'ouvrir. Le sourire de Charlie l'accueilli et il lui répondit de la même manière. Son hello de bienvenue était toujours... et bien, le bienvenue. Aussi ne remarqua-t-il pas tout de suite qu'elle frissonnait. Elle lui demanda ce qu'il faisait, espérant ne pas le déranger et il passa une main dans ses cheveux en s'appuyant contre la chambranle de l'entrée. « Salut, toi. Je faisais deux trois trucs pour le boulot, rien de bien urgent et surtout rien de bien intéressant comparé à une petite visite de ma blondinette préférée », avoua-t-il avec un grand sourire qui se voulait charmeur.

C'est à ce moment qu'il remarqua qu'elle tremblait de froid. « Mais quel idiot, je te laisse dehors alors que tu es frigorifié. Qu'elle idiot je suis, viens-là... ». Joignant le geste à la parole il l'attrapa par la taille et la souleva pour la faire rentrer dans la maison, refermant la porte d'un coup de pied habile. Il la reposa rapidement au sol et la conduisit jusqu'au salon où il l'invita d'un geste à s'asseoir sur le canapé. « Je te prépare quelque-chose, ma belle. Tu veux quoi ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ? ». A bien y réfléchir, lui rêvait d'un bon thé. Tout comme son accent gallois, le culte... ou faux culte du thé faisait partie de ces choses qu'il avait précieusement conservé dans sa vie, héritage incontestable de son pays d'origine, de la nation de son cœur.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Jeu 22 Déc - 0:28


tumblr



Charlie était une belle femme, tout son entourage se dit alors que c'est une femme à homme, elle à même été traiter de tous les noms car elle traine avec des hommes. Elle est amie avec comme une fille normale est amie avec d'autre fille. Pourquoi la juger dû à cela? Une chance qu'elle en rit de ces rumeurs comme d'habitude. Un rire radieux qui sort droit du coeur, pas un rire forcé. Pourquoi elle en rit? Car c'est sa personnalité, son éducation de se moquer de ce genre de rumeur de fait. Ses parents l'ont plus éduqués à rire qu'à pleurer, la gamine n'a jamais fait de caprice car elle se plaisait a chasser les petits insectes dans le jardin, à s'amuser attraper les chats, les amadouer, les soigner. A inviter des potions faussement magique qui ont tant de fois fait vomir ses frères et elle. Elle a vécu dans un univer principalement masculin, elle trouve plus de facilité à parler, à rire avec eux qu'une fille. Elle a plus de bons souvenir dans ses amitiés masculine que féminines. Elle préférait jouer au foot et à la petite voiture, les autres filles, elles n'aiment pas ça alors elle jouait avec les garçons. Et en grandissant ça n'a pas changer, tant de garçons l'entourent, ils ont peut-être eu un jour et l'ont toujours l'intention de coucher avec. Mais, dans l'esprit de Charlie cela ne sait jamais évoquer. Elle ne couche pas des amis, ni des inconnus. Elle est sortie seulement avec deux garçons, elle en a pas eu beaucoup plus dans son lit. Elle est encore une petite fille dans ce domaine, l'amour elle s'en est jamais soucié. Et quand cela lui tombe dessus elle est toute chose, fragile et maladroite. Tellement déconnectée qu'un de ses amants se permettaient de l'a tromper, elle était la seule ignorent ce fait, mais elle a finis par redescendre sur terre et ce fut violent. Ne jamais avoir la colère de Charlie sur le dos, ce n'est pas un petit bout de femme non elle sait très bien utiliser ses mains pour assimiler un coup. Extrêmement gentille il est étonnant de la voir en colère et elle peut être excessivement méchante et blessante. Sans doute trop impulsive et bercée trop près du radiateur, cela lui a coûté quelques séquelles... Elle n'avoue pas que c'est à cause de ses parents qu'elle a des moments d'absence, complètement déconnecté. C'est néfaste de fumer le jichon devant ses enfants, elle a presque toujours vécu avec cette odeur et voilà où cela la mener. Non elle dit juste qu'elle est tête en l'air de nature, car elle ne dira jamais de mal de ses parents et des gens qu'elle aime.
Alors oui, quand l'amour lui est retombé déçu elle sait senti toute chose, heureuse. Elle sait dit alors qu'au fond c'était normal de retomber amoureuse, surtout de quelqu'un comme Eilian... mais elle s'est maudite, elle et non ses parents d'être parfois si déconnecter du monde. Cela lui à couter des choses mais, elle a pus ce racheter et voilà qu'elle peu de nouveau profiter des bras de Eilian, de sa voix, de sa gentillesse. Tout est bien ainsi, même si elle sait qu'elle s'attache trop à lui. A quoi bon? Dans le domaine de l'amour elle n'est qu'une apprentie contrairement au domaine de la folie. Souhaiterait elle être moins folle et plus experte en amour? Croyez-vous vraiment que Charlie peut se poser ce genre de question? Non, elle est atteinte de ce syndrome depuis sa tendre enfance. C'est écrit dans les lignes de sa main: malchanceuse en amour. Une voyante lui a dit que toutes ses histoires d'amour seraient déchéance. Véridique pour les deux premières, la troisième a failli aussi tourner au désastre.
Dû à la personnalité de Eilian, ils ont réussis à fonder quelques choses de nouveau et de choisir de laisser leur relation telle quelle est. Peut-être que les deux craignent que s'ils confirment certaine chose cela risque de nouveau déraper.

Voilà que ses pensées l'amène tout droit vers Eilian, sachant pertinemment qu'à cette heure de la journée il seras seul. Et surtout Maxine avait bien annoncée son absence à la blondinette. Histoire qu'elle ne débarque pas à l'improviste comme elle sait si bien faire chez eux et qu'elle se retrouve nez à nez avec Joshua et Eilian. Se retrouver avec Eilian ne la déplaisait pas du tout au contraire.... surtout de se retrouver nez à nez seul avec lui, situation qu'elle appréciait même qu'elle aimait. Elle attend que la porte s'ouvre visage illuminé d'un sourire. « Salut, toi. Je faisais deux trois trucs pour le boulot, rien de bien urgent et surtout rien de bien intéressant comparé à une petite visite de ma blondinette préférée » heureuse de voir ses traits, d'entendre sa voix, c'est toujours un plaisir et cela lui fait battre son coeur si vite qu'elle a l'impression d'avoir fait trois fois le tours de la ville. Non qu'elle sache quelle sensation cela faisait de courir tant mais c'était ce que pensait la blondinette... pensée décalée au fond.
Complètement déconnectée du monde après la question posée, elle était loin très loin, elle n'entend donc pas la réponse de son cher et tendre ami. Qui sans doute par habitude la soulève pour la faire entrer, fait qui la ramène tout droit sur terre. Son visage s'illumine d'un nouveau sourire et ricane légèrement. « Hum quel homme. » dit elle lorsqu'elle touche le sol en plaisantant, elle pose ses prunelles noisettes dans les siennes et lui embrasse le menton. Elle le suit alors préférant gardé son manteau il faut dire qu'elle mourrait de froid. « Tu disais?» dit elle en route sachant qu'elle avait raté quelques choses. Regardant alors les œuvres d'art de Eilian. Curieuse comme une fillette de cinq ans. Elle avait des étoiles remplies dans les yeux, chose impossible certes mais façon de parler.Je te prépare quelque-chose, ma belle. Tu veux quoi ? Thé ? Café ? Chocolat chaud ? » . elle dodeline de la tête choix difficile, retroussant son petit nez: signe qu'elle était en pleine réflexion. « Chocolat chaud, s'il te plait. » dit elle d'un ton enjoué, retirant tout de même ses gangs. Remettant son regard sur le travail d'Eilian « Whouaa des animaux de la ferme!!! Tu pourras m'en donner un pour décorer ma chambre hony!! » dit elle en pointant du doigt avec un sourire admirateur. « Hé sweetie tu crois que le thé et le chocolat ça fait un bon mélange? » elle penche la tête sur le côté et quittant le travail des yeux d'Eilian elle vient trottiner et se placer derrière lui. Elle l'entoure de ses bras, sa chaleur la réconforte« Je vais mourir de froid! Je hais mon patron un jour je vais lui faire manger ses foutus chocolat par là ou je pense... quoique ça serait du gâchis.» elle se décolle de lui, innocente comme une gazelle. « Tu veux que je t'aide? Même si le froid a congelé la moitié de mes fonctions. » dit elle en bougeant les doigts maladroitement et son bout du nez rougit par le froid.

Spoiler:
 

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Jeu 22 Déc - 11:20

Eilian avait cette espèce de relation avec Charlie. Celle où l'on se sent bien, mais que l'on trouve toujours compliqué à expliquer. Ils étaient amis. Vraiment amis, pas en couple. Pourtant, ils ne pouvaient s'empêcher de se toucher. IL ne pouvait s'empêcher de la toucher, d'embrasser chaque centimètre carré de sa peau douce et chaude, de lui faire l'amour. Ils avaient été ensemble par le passé, un vrai couple cette fois, mais ça avait mal fini. Charlie était trop dans les nuages, trop dans son petit monde, au point qu'Eilian avait fini par se poser des questions, trop de questions. Ce genre de questions qui peuvent vous ruiner un couple... ce qui avait fini par arriver. Ce n'était pas pour rien que le jeune homme considérait la confiance mutuelle comme le facteur déterminant dans la réussite d'un couple. Dès que l'on commence à douter des sentiments de l'autre, c'est que la relation est bancale. Et Eilian avait douté. Sérieusement douté. Au point qu'il en avait parlé à Charlie, sans que cela n'arrange les choses. Ça les avait même fait empiré. N'ayant pas réussi à se mettre sur la même longueur d'onde, blessé dans son amour propre, Eilian avait abandonné la partie et Charlie n'était venue s'expliquer que trop tard. C'était la peur qui avait poussé Eilian à refuser de reprendre leur relation là où ils l'avaient laissés. Il avait préféré inciter la jeune femme à accepter de tout reprendre au début, de devenir amis avant toute chose, mais les choses avaient, une fois de plus, finit par déraper. Dans le bon sens cette fois. Amis ? Oui ils l'étaient toujours, mais leur désir pour l'autre, toujours trop présent, les avaient poussés à aller plus loin. Et c'est comme ça qu'ils avaient commencé à coucher ensemble à nouveau, sans jamais se mettre officiellement ensemble.

Il rejoignit la cuisinière tout en attendant la réponse de la blondinette sur ce qu'elle voulait boire. Sachant qu'elle pourrait être longue pour donner une réponse, il remplie une bouilloire qu'il mit sur le feu et commença à chercher dans les placards un peu de thé. Comme tout britannique qui se respecte, Eilian n'était pas de ceux qui se faisait une minable tasse avec un sachet. Il se faisait du vrai thé, avec une bouilloire inoxydable, de l'eau bien chaude et des feuilles de thé, déposé dans la petite passoire et infusant lentement. Il opta pour son thé noir préféré, déposa deux cuillères dans la bouilloire et attendit patiemment que l'eau chauffe. C'est alors que la jeune femme lui dit qu'elle votait pour le chocolat chaud. Il sortit donc le lait du réfrigérateur, puis le chocolat en poudre du placard. Et il sourit un peu plus quand elle s'exclama devant son chef d’œuvre. « Prend ceux que tu veux, de toute manière, j'avais préparé un double au cas où je me planterais dans la découpe. Mais heu... prend pas le maïs ou le blé, s'il-te-plaît. J'ai vraiment galéré pour les découper et j'ai pas envie de recommencer ! ».

Venait-elle vraiment de lui demander ce qu'il pensait du mélange chocolat/thé ? Bien sûr que oui, il s'agissait de Charlie. Et s'il était honnête, il pouvait dire que lui aussi s'était déjà posé la question et qu'il avait même fait mieux, puisqu'il l'avait essayé, quand il avait douze ans. Il continua un peu son œuvre, sans répondre, posant une casserole de lait sur la cuisinière pour le faire chauffer à feu doux. C'est à ce moment que Charlie passa ses bras autour de lui. Comme toujours, il frissonna au contact de la peau de la belle, Même après deux ans, son toucher lui faisait un effet des plus puissant. Et il adorait ça. Pendant que son œuvre chauffait, il se retourna vers elle et la serra dans ses bras, frottant son dos, avant de s'attaquer aux petits bras frêle de la blondinette, histoire de la réchauffer un petit peu. « Je devrais m'en sortir », assura-t-il en posant un baiser sur son front. « Toi, essaye de ne pas mourir de froid dans mes bras. Je m'en voudrais de ne pas avoir été capable de réparer les dégâts que cet idiot... » Il la regarda de haut en bas et constata malgré le gros manteau de Charlie qu'effectivement, le peu d'uniforme que l'on parvenait à voir laissait deviné une bien minuscule robe. Uniforme qu'il connaissait de toute façon déjà pour l'avoir vu de nombreuses fois. « ... pervers a fait sur ma frileuse petite Charlie. ».

Une nouvelle fois, il la lâcha pour retourner s'affairer quand le lait commença à bouillir. Il fit tomber quelques cuillères de poudre marron à l'intérieur et remua lentement le mélange pour homogénéiser. « Chocolat-thé, un peu spécial, beaucoup n'aime pas, moi si. Mais tu sais ce qui est génial dans le fait de vivre avec un cuisinier ? C'est qu'il serait dramatique qu'il trouve un jour une boite de Nesquik dans le placard. Ceci... » Il se retourna en tenant une casserole fumante « ... n'est pas un chocolat en poudre industriel, mais un véritable cacao en poudre au goût incomparable. ». Il se saisit d'un bol et versa le contenue de la casserole dedans. « Je ne le prépare pas aussi bien que Josh, mais je sais que ça serait un véritable sacrilège de le mélanger à autre chose. Tiens, prend-le. », dit-il en lui tendant le bol, posant un petit baiser sur le bout de son nez.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Jeu 22 Déc - 14:32


tumblr



Ce qu'elle entretient avec Eilian est étrange. Elle n'as pas l'habitude de ce genre de fait, de ce genre de relation. Couché avec un ami? Elle en aurait ri. Cependant, si cet ami porte le nom d'Eilian elle retrousse son petit nez, crispe ses orteils, s'humecte les lèvres: elle est gênée. Car cet homme est différent des autres, complètement différent. Ce n'est pas seulement dû au sentiment qu'elle ressens pour lui même si ce fait entraine beaucoup de choses. Mais c'est la personne qu'il est, ce qu'il dégage. Elle aime tellement de choses en lui qu'elle se dit alors qu'elle est vraiment loin du chemin de la raison. Resté ami par la crainte de redevenir amant et que tout se détruisent de nouveau, c'est ce que doit penser Eilian alors Charlie le pense aussi. Car au fond elle n'est pas ce genre de personne à penser de la sorte tout le monde sait la raison. Il faut bien penser à ne pas lui en vouloir mais c'est dur au fond, alors toujours lui donner son pardon... Ce qu'a fait Eilian, il a sans doute fini par comprendre comment est Charlie. Et elle sait qu'elle lui doit beaucoup; car elle s'en est rendu compte tout de même ce n'est pas une attardée. Oui elle s'est rendu compte du mal qu'elle lui a fait, trop tard certes mais elle est venue là, complètement abattue elle s'en voulait de ce qu'elle avait pu lui faire... Larmoyante, une Charlie avec les larmes aux yeux, son accent écossais bien plus visible, ses intentions de phrase si enjouée ne deviennent qu'une lueur car c'est sa façon de parler. Oui elle s'en est voulu, car elle aimait et elle l'aime encore plus aujourd'hui.

La venu dans ces lieux n'est donc pas une surprise, elle fait presque parties des meubles désormais. C'est son deuxième chez soi, deux personnes qu'elle aime vivent ici. La dernière qu'elle apprécie car il est le meilleur ami de Eilian et l'amant de Maxine. Elle s'est immiscée dans ce trio avec son petit minois angélique et désormais elle fait partie de la « famille. » elle détient même les clefs de ce lieu mais elle croit savoir que seule Maxine est au courant, oui elle préfère ne pas parler de son trousseau de clef a quiconque, mot tabou. Car si elle commence a en parler elle risque de se vendre. Une chance que Eilian n'est pas serrurier, car il est difficile dans ce métier de ne pas prononcer le mot clef.
Pensée décalée de nouveau qui envahit le cerveau de la blondinette qui murmure même le mot clef. Elle admire le travaille d'Eilian lui en fait part et surtout en lui demandant alors s'il pouvait lui en donner un. Attendant sa réponse comme une fillette de bas âge, elle sautille de joie quand il lui annonce qu'elle peut lui en prendre. « merci sweetie. » et oui il lui en faut peu pour la réjouir. « Oh t'en fait pas honey!! je décore rarement ma chambre à ce qui me fait penser à de la nourriture c'est néfaste pour mes neurones de grandes mangeuses. » dit elle comme si sa phrase était tout à fait censée, comme un je vais bien. Elle prend alors le petit lapin des bouts des doigts, celui avec les plus grandes oreilles adorant comme Eilian les avait dessiné puis découper. « Le lapinou aux grandes oreilles. » dit elle comme pour lui demander si elle pouvait bien prendre celui-ci. Elle pose l'oeuvre pour ne pas l'abimer et vient se coller à Eilian pour trouver de la chaleur tout aussi pour profiter d'un peu d'affection puis aimant le sentir contre elle, elle n'en sait jamais laissé.. Elle le regarde avec des yeux de biche lorsqu'il se tourne vers elle réclamant encore un peu de chaleur, elle sent ses mains lui frotter le dos.Son sourire s'élargit alors et si elle pouvait ronronner elle le ferait mais elle ne se prend pas encore pour un chat. Minois de fillette radieuse quand il lui dépose un baiser sur le front. Elle ricane à ce qu'il vient de lui dire et fait une petite moue. « Oh ne t'en fais pas désormais je suis hors de danger puisque je suis en ta compagnie. » mine enfantine il se décolle d'elle, petit frisson l'a parcourt n'ayant plus sa chaleur corporelle. Elle s'humecte les lèves histoire de savoir si elles n'étaient pas tombées. . L'écoutant avec une mine radieuse, des étoiles dans les yeux comme s'il lui contait une de ces histoires merveilleuses. Avant de saisir le bol elle pose un baiser sur la joue du brun. « Merci sweetie ! » dit elle en saisissant enfin le bol qui lui donne un air béat dû à la chaleur qu'il dégage.« Vous êtes chanceux avec Maxine, je dois me contenter du chocolat en poudre premier prix de ma supermarket. Je vais venir habiter avec vous! » il est vrai la blondinette n'a jamais roulé sur l'or et fait même quelques jours de diète de peur de ne pas finir le mois et de ne pas pouvoir payer son loyer. « Qu'importe je ne sais pas comment il le sert sweetie... je préfère que ça soit toi de tout façon honey! » elle trempe ses petites lèvres glacées dans le liquide chaud et en bu quelques gorgées à s'en bruler la gorge et la langue. « whouua miam excellent! » dit elle en frémissant de bonheur. « C'est pas jsute, c'est incomparable! » fait elle allusion au chocolat chaud qu'elle boit d'habitude. « Tu vas me faire devenir accro sweetie... A quelque chose dont je ne peux me permettre d'acheter. » Une petite moue en tenant fermement le bol, elle ne peut plus le lâcher. « Tu dis à Josh de m'offrir une boite s'il te plait. » ses yeux de merlans fris ont toujours un impact considérable sur les gens. « Pour Noël il est obligé il me doit tant! » elle laisse couler un petit instant et abandonne son petit charme en sirotant la boisson brulante, il n'y a qu'elle pour boire aussi chaud...tellement qu'elle était gelée. « Pour le mélange thé/chocolat je le ferais chez moi! Si toi tu aimes je ne vois pas de raison pour que je déteste. » dit elle en haussant les épaules, ce geste fit renverse quelques gouttes du bol. Elle fait alors un petit moue déboussolée en regardant les gouttes s'écraser par terre. « Oups!! sacrilège!!!! » crit elle en ne bougeant plus d'un pouce.

Elle avait l'air maligne figée, avec encore son bonnet sur la tête, son manteau sur le dos et toujours le cou couvert. Elle se tourne alors tout doucement et pose le bol sur le plan de préparation.« Je vais me déshabiller un peu. » dit elle avec une innocence typique d'elle, phrase de mal-tournée mais elle s'en rend même pas compte. Retirant son bonnet, son tour du coup et elle eu du mal a quitter son manteau. Quelle pose sur le dossier d'une chaise. « Alors, sweetie qu'est-ce que tu racontes de beau? Tes enfants ne t'ont pas encore ligotés en faisant les indiens autour de toi? » dit elle en revenant posé un baiser sur la joue d'Eilian et rattrapant la source de chaleur: le bol.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Jeu 22 Déc - 21:13

Il était bien évident qu'ils n'affichaient pas forcément au grand jour leur relation, même si Eilian n'avait jamais vraiment voulu en faire un secret d'état non plus. C'était juste qu'il aimait le fait que cela leur appartenait, rien qu'à eux. Et puis personne n'avait besoin de savoir au fond. Personne n'avait son mot à dire. Pas qu'il trouve cela inacceptable. Tant que cette relation leur plaisait à tous les deux, ils en avaient bien le droit. Pour être honnête, il ne pourrait même pas dire si Joshua ou Maxine savaient. Peut-être que Charlie en parlait plus ouvertement à sa meilleure amie. Peut-être en avait-il dit assez à Josh pour que celui-ci comprenne toute la teneur de leur relation. Il n'y avait jamais fait vraiment attention. Il disait les choses comme il lui venait, au point de parfois ne même pas se souvenir d'une discussion que son colocataire et meilleur ami jugeait importante. Mais c'était Eilian. Il fallait s'en accommoder. Et Josh le connaissait depuis assez longtemps maintenant pour le savoir. C'était comme faire les courses, il fallait le lui rappeler vingt-milles fois et on était même pas sûr qu'il s'en souvienne encore en partant.

Il hocha simplement la tête quand elle choisit le lapin. Ça n'était pas l'animal qu'il avait eu le plus de mal à découper non plus, alors il pouvait accepter qu'elle prenne celui-là sans soucis. Quant à ses « neurones de grandes mangueuses », il ne pipa mot, mais n'en pensa pas moins. Il était sorti avec elle, il avait donc mangé de nombreuses fois en sa compagnie... ou plutôt l'avait invité de nombreuses fois. Alors oui, il savait comment elle mangeait. Il connaissait même les aliments qu'elle aimait et ceux qu'elle détestait.

« Vous êtes chanceux avec Maxine, je dois me contenter du chocolat en poudre premier prix de ma supermarket. Je vais venir habiter avec vous! », s'exclama la blondinette. Il sourit. Oui il était chanceux, il en avait conscience. Et il savait qu'il ne l'était pas seulement parce que Joshua était cuisinier et leur préparait donc de bons petits plats. Josh lui était précieux parce qu'il était son meilleur ami, son frère. Il adorait Joshua et il avait besoin de lui. Il avait toujours eu besoin de son amitié. Josh avait été la première personne à Springfield avec qui il s'était lié et il était encore là, même après toutes ces années. Alors oui, il savait exactement combien il était chanceux.

Et la blondinette poursuivit avec le fait qu'elle préférait sa préparation à lui de toute manière. Il secoua négativement la tête. « Tsss Tsss Tsss Charlotte Dalidah Oxburry ! Même si vos compliments sur ma manière de faire un chocolat chaud sont très touchantes et même si je suis flatté que vous préfériez que je prépare votre boisson, je dois vous dire que Josh est le maître en la matière et que je ne permettrais pas qu'on le renie ! ». C'est alors que la bouilloire se mit à siffler. Il se retourna donc et coupa le feu, retirant l'ustensile de sur la gazinière. « Devient accroc sans crainte, belle de mes jours. », dit-il en se saisissant d'un mug au hasard dans l'étagère. « Tu seras toujours la bienvenue dans le coin pour en boire, tu le sais très bien. » Il versa du thé dans son mug, puis posa celui-ci sur le comptoir en se tournant à nouveau vers la blondinette. « Tu trouveras une de ces précieuses petites boites merveilleuses sous le sapin le jour de Noël, ne t'en fais pas. Je me demande même comment tu peux en douter ! Tu as été si gentille cette année, le Père Noël ne peut pas ne pas t'en amener une si c'est ce que tu désires, du plus profond de ton cœur ! » Et voilà qu'il se mettait à parler du Père Noël comme d'une vraie personne. Était-ce parce que c'était le sujet préféré de ces élèves en ce moment, ou parce qu'il n'avait toujours pas compris au bout de vingt-quatre ans que le Père Noël était surtout réservé aux enfants ?

Trop prit dans ses pensées sur ce cher Papa Noël, Eilian ne fit même pas attention que Charlie renversait un peu de sa boisson. Lui avait déjà reprit sa propre tasse pour y verser un peu de sucre et en boire une longue gorgée. Aussi quand elle cria « Oups!! sacrilège!!!! », il sursauta et manqua de faire tomber ça propre tasse. « Non mais préviens avant de faire ça ! », dit-il en riant « J'ai failli avoir une attaque, tu ne penses donc pas à mon petit cœur fragile ? ». Elle annonçait en même temps qu'elle allait se déshabiller un peu et il haussa un sourcil. « Apparemment non, tu t'en fiches complètement. ». Non seulement parce qu'elle n'avait pas même pris la peine de lui laisser finir sa phrase avant de commencer la sienne, mais en plus parce qu'elle allait ôter au moins une couche de vêtement, ce qui en soit, n'était pas bien grave devant n'importe qui, mais qui pouvait vite prendre une toute autre tournure en présence d'Eilian et en l'absence de toute autre personne.

Il la regarda donc retirer son bonnet... Tout allait bien... Puis son tour de coup... Heu... oui, ça allait toujours... bien... pour enfin se défaire de son manteau, révélant l'uniforme qui n'avait jamais semblé aussi court aux yeux du jeune gallois. Il déglutit comme il put alors qu'elle se rapprochait de lui en lui posant une question qu'il n'écouta pas vraiment, déposant un baiser sur sa joue. Il ne saisit que quelques mots qui ne lui permettait pas de constituer un contexte cohérent. « sweetie... beau... encore... indiens... ». Il sourit. « Heu... Ouais... » Il se saisit d'un morceau d'essuie-tout et s'abaissa pour réparer les dégâts occasionnés par la tornade Oxburry. « En fait les indiens c'est pas vraiment au programme cette année. Et puis pour l'instant, c'est plutôt Sapin de Noël et bonhommes de neige. C'est pour ça que j'innove avec les animaux de la ferme et je sais que je vais faire un bide complet. ». Eilian dans toute sa splendeur, ou comment répondre à une question sans en connaître la teneur... et peut-être se planter royalement de sujet.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 23 Déc - 0:15


tumblr




Le bol entre les mains cette source chaude lui fit grand du bien, ayant l'impression de revivre encore un peu plus après l'étreinte d'Eilian, elle soupire de bonheur tout en discutant avec le gallois. « Tsss Tsss Tsss Charlotte Dalidah Oxburry ! Même si vos compliments sur ma manière de faire un chocolat chaud sont très touchantes et même si je suis flatté que vous préfériez que je prépare votre boisson, je dois vous dire que Josh est le maître en la matière et que je ne permettrais pas qu'on le renie ! ». regard noir lorsqu'il prononce son prénom, chose jamais à faire, non jamais une chance qu'elle à le bol entre ses mains sinon elle sort les crocs. Oui oui elle mord. Très peu de monde l'appelle ainsi, même à l'école les professeurs ont finit par la prénommer ainsi, ce sont justes les gens de la préfecture ou tous ces gens casse-pieds qui la nomme Charlotte. Pourquoi tant de hantise face à ce prénom? Elle n'en sait rien, elle dit que ce prénom n'est pas à elle, ses parents ne l'ont jamais appelés de cette façon, personne dans son petit village. Elle ne se présente jamais avec ce prénom, seuls la paperasse porte ce nom. Sur sa boite aux lettres, elle a même corriger à l'indélébile. C'est une vraie maladie chez elle, et Eilian doit le savoir. « Tu sais que tu as de la chance que j'ai ce bol entre les mains. Une chance qu'il ne peut pas malencontreusement se verser sur toi sinon il l'aurait fait. »dit elle en affichant la moue tournant le visage d'un air farouche, de plus elle apprécie sans plus ce excellent cuisiner dont parle Eilian et il le sait. Non rancunière elle le pardonne très vite et perds aussitôt sa mine boudeuse pour aborder un autre sujet. « Oui c'est vrai c'est un peu comme mon deuxième appartement. » mine espiègle elle remonte le bol vers son visage aimant particulièrement la chaleur qui lui chatouille le visage.« Tu trouveras une de ces précieuses petites boites merveilleuses sous le sapin le jour de Noël, ne t'en fais pas. Je me demande même comment tu peux en douter ! Tu as été si gentille cette année, le Père Noël ne peut pas ne pas t'en amener une si c'est ce que tu désires, du plus profond de ton coeur ! » elle l'écoute étoile dans les yeux, il doit avoir l'impression d'avoir une de ses élèves devant lui, elle en avait tout l'air en tout cas. Elle se reteint de sauter de joie lorsqu'elle se souvient de ce qu'elle entre ses mains. « Tu sais que ça me rend extrêmement heureuse quand il y a le mot sapin et noël dans la même phrase, le mot cadeau et j'aurais sauté de joie en gâchant de magnifique chocolat sweetie!!! aaah j'aime le père noël, il a toujours été gentil depuis que je suis venu vivre ici!! Tu veux quoi pour noël honey? » d'une mine radieuse elle penche la tête sur le côté pour attendre sa réponse. Oui même si elle à pas d'argent, elle essaye toujours d'offrir un présent déjà qu'elle s'en voulait d'être venu les mains vides. Chose qu'elle ne fait presque jamais hormis quand elle vient ainsi à l'improviste ou pour d'autres raisons similaire. Elle tient le bol d'une main et lui tapote le menton avec ses doigts. « Sweetie, ne me dis pas que tu veux rien sinon je t'épile à la pince épile! Le peu de poils que tu as. » elle saisit le menton du gallois entre ses doigts aux ongles vernis. « Je ne peux pas te dire que je te ferais la boule à zéro j'aime trop tes cheveux pour ça. » elle rit de bon coeur en lâchant l'emprise qu'elle avait sur le menton, il est toujours plaisant d'entendre le rire de Charlie...

Ses neurones décongèlent et voilà qu'elle se met à parler si vite, et des gestes brusque faisant alors tomber des gouttes du chocolat au sol, malheur à elle. Elle se mets à pousser un petit cri Eilian en sursaute mais pris dans son débit de parole incroyable et sa façon spectaculaire de faire des actions tellement rapidement qu'elle n'entend pas les mots du brun. Sinon elle lui aurait sauté au coup, embrasser le bout du nez et lui aurait dit qu'elle irait voir ses amis les moutons tricolores pour le lui réparer. Une façon de dire qu'elle tient à lui et à son petit coeur. Elle préfère alors ôter sa veste, prise de cette insouciance qui fait son charme. Elle a toujours eu une façon sexy de retirer son manteau lui à t'ont dit. Il y a t'il une telle manière qui existe d'enlever son manteau? Peut-être, elle n'en sait rien elle enlève son manteau comme une personne enlève son manteau. Dévoilant alors sa belle silhouette mise en valeur avec la tenue réglementaire de son lieu de travail. Certes son patron pervers qui avait du goût, car ces petites robes mettaient en valeur tout atout qu'a une femme. Ses jambes, les courbes de leurs corps... « J'ai quelques choses qui cloche? » dit elle en se regardant voyant Eilian le regarde d'une manière peu catholique. Elle remet alors sa robe comme il faut alors qu'elle était déjà mis parfaitement. « Non non ce n'est pas ma robe, tenu du travail. » dit elle alors qu'elle est persuadée qu'il le sait mais elle préfère toujours lui remémorer pour ne pas qu'il la prenne pour une catin.
Charlie semble oublier qu'elle est une belle femme aux boucles d'or, de ses longues jambes elle revient à la hauteur de son ami et continue à parler. Attendant une réponse elle voit qu'elle n'a pas nettoyé sa bêtise, n'ouvrant pas la bouche tout en l'écoutant se demandant bien ce qu'il peut raconter, elle attrape une éponge. Et au lieu de s'accroupir pour essuyer les tâches, non elle use de sa souplesse pour se pencher en avant et d'un mouvement de bras essuyer les tâches au sol. Tout cela dos à Eilian, ne se doutant elle pas de l'emprise qu'elle a sur lui en ce moment. Elle se redresse avec une telle souplesse qu'on aurait dit la petite sirène sortant de l'eau.« Je ne suis pas la seule dans les nuages ...ce n'était pas vraiment pas dont je te parlais sweetie. » dit elle en ricanant et fait jouer ses doigts sur son épaule lorsqu'elle passe à côté de lui pour mettre l'éponge dans levier. « Mais je suis certaine que tu vas faire un carton avec tes animaux, je les adore!! S'ils n'aiment pas, à mon tour de les accrocher à un tronc et tourner autour d'eux habillée en indienne!! » elle le regarde avec une petite moue amusée et lui embrasse le menton. « Arrête de me regarder ainsi c'est malsain. » dit elle lui tournant le dos tout en ricanant pour attraper son bol de chocolat chaud.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 23 Déc - 11:02

Bien évidemment qu'il savait qu'elle détestait son véritable prénom. Il la connaissait depuis trop longtemps pour ne pas le savoir. Deux ans. Deux ans c'est long, malgré la vitesse à laquelle ça passe. Et pendant tout ce temps, il avait eu le temps de ramer pour connaître le nom complet de Charlie. Et de là, il n'avait pas été difficile de saisir toute l'ampleur de la frustration de la jolie blonde face à l'entente de son nom complet. Mais Eilian restait Eilian et embêter sa petite Charlie faisait partie de ces moments préférés de la journée. Et là, l'occasion avait été trop bonne, alors que la présence de Joshua traînait dans la discussion. Il rit à sa menace. C'était comme voir un petit chaton sortir les griffes et se prendre pour un lion. Pas effrayant pour un sous. Et puis, il espérait pouvoir s'octroyer certains passe-droits du fait de leur histoire passée... et présente. Comme de l'embêter sans qu'elle ne lui en veuille plus d'une seconde et demi, tandis qu'elle ferait la tête à un autre pendant au moins trois secondes entières.

Comme prévue, ses yeux s'illuminèrent lorsqu'il lui parla du Père Noël. Aussi prévisible que ces gamins la petite Charlie, mais bien moins sage que les enfants. Enfin, ça n'était pas lui, objet, cause ou complice d'une bonne partie d'entre elles, qui allait le lui reprocher et la dénoncer au Père Noël. Sans compter qu'en faisant ça, il risquait de se retrouver, lui aussi, sans cadeaux sous le sapin... Tiens, d'ailleurs, il faudrait qu'il aille faire les derniers achats en urgences, il lui manquait encore quelques cadeaux. Enfin bon... Charlie lui demanda d'ailleurs ce qu'il voulait pour Noël. Furtivement, l'image de la jolie infirmière sans nom, lui souriant à lui, plutôt que lui lançant un regard noir, s'afficha dans son esprit. Pendant la seconde suivante, il se demanda s'il ne devenait pas totalement dingue. Celle d'après, il se convainquit lui-même qu'il l'était, mais que cela datait déjà de plusieurs années. Vingt secondes d'intense réflexion plus tard, il avait fini par se dire que ce cadeau n'était pas dans les mains de Charlie, qu'il ne l'aurait probablement pas, même s'il faisait beaucoup d'effort pour l'obtenir et qu'il ferait mieux de demander quelque-chose qui soit dans les moyens (financiers) de Charlie. Il allait répondre qu'il ne savait pas, mais la blondinette le menaça d'un épilation longue et douloureuse, lui faisant réviser son jugement. Lui qui avait commencé à ouvrir la bouche pour répondre, la referma tel un poison or de l'eau et repartit dans une intense réflexion. Alors qu'elle continuait de parler et passait ses doigts sur son menton, il la saisit par les hanches en la regardant dans les yeux, souriant. Elle aimait ses cheveux ? Tant mieux, il les aimait aussi, beaucoup trop pour les risquer dans une histoire de cadeaux. « Et si on s'offrait une journée à Disney land ? On pourrait aller voir Mickey ! Hum... C'est peut-être un peu trop cher, non ? » Les billets avaient beau être hors de prix, tous les ans, Eilian économisait et tous les ans, il y traînait Josh et d'autres personnes certaines années. Tout comme il le traînait dans tout spectacle incluant sa souris de dessin animé préféré (Holiday On Ice et autres spectacles événementiels). L'an passé, il était même parvenu à convaincre sa directrice d'école de songer sérieusement à y emmener les enfants de sa classe. S'il parvenait à trouver un financement, nul doute qu'il parviendrait à la convaincre de vraiment le faire.

« J'ai quelques choses qui cloche? », lui demanda la magnifique créature quand elle remarqua comment il bloquait sur elle. C'est plutôt moi qui cloche comme une cloche, songea-t-il sans répondre. Ce qui permit à la blondinette de poursuivre. « Non non ce n'est pas ma robe, tenu du travail. », mais déjà son cerveau ne répond plus, trop absorbé par la délicieuse vision s'étalant devant lui. Soit béni celui qui avait décidé que Josh et Max finissent plus tard que Charlie. Ce genre de scène en présence de ces amis aurait été beaucoup plus difficile à gérer. Là, il n'avait pas vraiment besoin de gérer et n'en avait aucune envie d'ailleurs.

Son cerveau se réanima un peu quand elle lui dit ne pas être la seule dans les nuages. Hein ? Qui est dans les nuages ? Ah oui, moi... Oui. Oui en effet. Mais qui ne le serait pas dans ces circonstances. Il n'écouta qu'à peine, mais compris tout de même qu'elle l'encourageait avec ces animaux. Il lui sourit à nouveau... sourire qui dériva à nouveau vers quelque-chose de bien moins innocent quand il la regarda plus longuement. « Arrête de me regarder ainsi c'est malsain. » Il baissa donc les yeux, puis s'approcha d'elle. D'une main, il lui retira le bol des mains, de l'autre, l'attira contre lui, déposant quelques baisers dans son cou. « Malsain dis-tu ? Alors, tu as de la chance de ne pas avoir plus d'être malsain dans ton entourage parce qu'avec cette tenue... » Les baiser légers dans son cou devinrent rapidement une tendre danse avec ses lèvres à peine tiédit par le chocolat chaud.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 23 Déc - 17:29


tumblr




Lorsqu'elle est connectée à la planète terre, Charlie parle, et elle marche un peu par mot clef par moment. Par exemple amour: elle dira tous les potins qu'elle sait, sentiments des autres, secrets qu'elle oublie à l'instant que cela ne doit pas être évoquer. Elle ne peut être muette comme une tombe, ne jamais lui confier un secret. Elle finira par l'avouer sans s'en rendre compte. D'un sourire elle essaye de cacher sa bourde ou de se rattraper quand elle failli lâcher le morceau. Alors, au fond les gens ils s'habituent, ils ont beau à lui crier dessus car elle a dévoilé un secret cela ne changera rien. Elle n'est pas faite pour garder un secret, quelque chose pour elle lorsqu'elle fait quelque chose de mal elle est obligé de l'avouer à la personne. Elle en dort mal, et quand elle dort mal c'est toujours mauvais pour son métabolisme qui a tellement besoin d'heure de repos, elle devient complètement déjanté, nerveuse et déconnecté du monde. Habituellement elle peut dormir lors d'un concert de hard rock sans être gênée, criez seulement son nom assez fort en la secouant et là il y a une petite chance qu'elle se réveille. Sinon pincez lui la fesse droite, oui seulement la droite ceci à un effet détonateur. Elle se réveille d'un bon et d'attaque pour faire quoique ce soit... étrange oui mais, il ne faut pas chercher pourquoi. Les personnes très proches d'elle sont au courant de ce petit secret Maxine, ses frères, Eilian... elle en a même pas honte, après tout cela peut faire le plaisir de plus d'un de lui pincer sa si belle petite fesse. Cependant, éveillée lorsqu'elle cette dernière est pincée, elle devient farouche et râleuse. Qu'importe, elle à plusieurs petits points sensibles qui ont des réactions différentes... C'est en effet un spécimen à étudier, il est même certain qu'elle peut être sujet de deux livre: «Comment vivre en toute harmonie et sans perdre la tête avec une Charlie? » le sans perdre la tête est très important.

Du mélange de thé/chocolat chaud, arrivé à Joshua et ensuite au père noël appréciant bien plus ce sujet, Noël, elle aime ce mot qui signifie tant pour elle: cadeaux, nourriture, sapin, moment à passer en famille ou entre amis. Tellement des mot qu'elle aime son réuni dans un seul. La nourriture doit être un de sas favoris comme cadeau... Offrez lui un gros cadeau qui se mange et peut-être elle seras la plus heureuse des petites Charlie. La saisissant par les hanches après ses menaces, elle garde un faux air sévère en arquant un sourcil qui voulait tout dire: attention Eilian si tu ne trouves ce que tu veux pour Noël je vais chercher ma pince à épiler. Ne pouvant cependant s'empêcher de sourire elle attend sa réponse impatiemment. « Et si on s'offrait une journée à Disney land ? On pourrait aller voir Mickey ! Hum... C'est peut-être un peu trop cher, non ? » Mickey ce mot illumine son visage telle une étoile filante, oui Charlie aime beaucoup de choses, cela se voit dans ses prunelles, se lit sur son visage et s'entend aussi... « Oh sweetie quelle judicieuse idée... oui mickey, j'ai toujours rêvé d'aller le voir et lui piquer ses oreilles ou lui emprunter! Cher? Ne fait pas attention au pris honey, j'ai mes propres moyens pour financer une tel cadeau. » dit elle alors sans arrière pensée, de son air innocent. Mais pour elle n'a jamais pu se financer un tel voyage, cependant elle ne l'avouera jamais et veut toujours offrir ce qu'une personne lui demande. Et quand le jour arrive, elle crispe ses orteils s'humecte les lèvres et avoue de n'avoir pu offrir le cadeau demander et là elle tend un autre cadeau... mignonne petite Charlie.Elle aurait aimé rester au stade enfant et pouvoir refaire l'école verte et d'autre chose similaire.

De sa silhouette très avantageuse et de ses longues jambes parfois quelques clients viennent acheter du chocolat rien que pour la voir elle et sa collègue. Charlie la naturelle et l'autre la bimbo qui fait attention à ne pas se casser un ongle, incroyablement différentes mais tellement belles. A elles deux, elles attirent bon nombre des clients. Attiré la marchandise par ces vendeuses, voilà la devise de leur patron. Ses critères de choix pour être d embauche: avoir une parfaite silhouette et une longue chevelure, de grandes tailles de préférence. Il est normal que tout autre homme aux esprits mal-tournés ou habituellement ceux qui restent sans voix. Après tout quel homme ne regarde pas une si belle femme sans arrière pensée? Très peu, cependant la blondinette ne semble pas se rappeler ce que sa tenue peut engendrer chez un homme un tel désir. Et surtout pas sur Eilian, cela est loin de sa pensée il l'a vu mainte fois habillée ainsi tout comme Josh ou Maxine... Alors, elle continu a parlé avec sa mine souriante mais, elle n'est pas idiote la blondie remarque bien le regard qu'il lui porte. Elle lui en fait la remarque en se retournant et s'est en pensant si se déguiser en indienne lui serait avantageux sans être pervers qu'elle sent le bol partir de ses mains, et se sent attirer vers Eilian. Un léger sourire vient se dessiner sur ses lèvres lorsqu'elle sent celle du gallois dans son cou. Se demandant tout même ce qui pouvait bien lui prendre, elle a eu vite sa réponse « Malsain dis-tu ? Alors, tu as de la chance de ne pas avoir plus d'être malsain dans ton entourage parce qu'avec cette tenue... » elle ricane alors avant d'avoir levé les yeux au ciel amusée, oui cette tenue en aurait créer des désirs et elle eu une vision en l'en faire trembler en imaginant son patron avec de tels idées. Préférant alors enlever cette vision elle retient le visage du gallois affichant une petite moue. « Je suis excitante c'est ça ? » elle fait jouer ses doigts sur la joue du brun avant de lui caresser le sourcil et elle finit par l'embrasser furtivement sur les lèvres. « Tu ne préférais pas que je l'enlève sweetie? » Un petit sourire narquois vient se dessiner sur les traits angéliques de la blondinette. Peut elle avoir une once de sadisme dans son esprit? Le faire languir en le repoussant? Ou est elle même trop passionnée pour lui infliger une telle torture? Elle laisse glisser ses mains le long de son dos, et vient lui chatouiller son bout du nez avec le sien. « ou je te laisse faire ce plaisir ?. » ses lèvres s'étirent d'un nouveau sourire avant d'embrasser celles d'Eilian... Cette situation prenant une tournure dont la pudeur n'est pas au rendez-vous. Rien de la façon dont la blondinette est habillée l'avait déjà bien mit à la porte. Et ce n'est pas Charlie qui va l'inviter, la pudeur et elle ne se sont jamais connus. Elle pourrait se balader à moitié nue -sous-vêtement- devant une bonne dizaine de personnes qu'elle connait à peu près sans se soucier. Au plus grand bonheur de certains et même certaines et au grand malheur d'autres. Elle passe ses mains glacées sous le t-shirt du brun, après tout elle devait bien aussi se réchauffer. « C'est que je commence à ravoir froid sweetie. » elle le taquine, de son air vicieux elle vient jouer avec ses lèvres.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 23 Déc - 22:24

Il n'avait jamais pu s'empêcher d'être attiré par Charlie. Ça avait été comme ça depuis la première rencontre. Sortir avec elle faisait partie des meilleurs moments de sa vie, tant qu'il se demandait parfois pourquoi il ne prenait pas le risque de se fondre à nouveau dans une relation plénière avec elle. Que risquait-il vraiment à part s'éclater ? Il avait compris maintenant qu'elle n'en avait pas rien à faire de lui. Elle n'était que Charlie Oxburry, toujours à l'ouest, jamais disposé à comprendre immédiatement quand la conversation devenait vraiment sérieuse et qu'il fallait qu'elle réponde franchement et sérieusement. Pourtant, une part de lui s'y refusait toujours, craignant que les choses ne tournent mal à nouveau. C'était uniquement pour ça qu'il se vautrait avec plaisir dans cette relation particulière qu'ils avaient adoptés. Sinon, il y a longtemps déjà qu'il aurait tout fait pour redevenir l'homme exclusif dans sa vie.

Il rit légèrement, hochant la tête, quand elle lui assura avoir les moyens pour financer un cadeau comme Disney Land. C'est fou, mais il n'en croyait pas un mot. Pas qu'il pense que Charlie puisse être une mauvaise gestionnaire pour son argent, mais il savait que son salait n'était pas mirobolant et il se doutait bien qu'elle avait autre chose à faire que d'économiser pour lui. Son argent lui servait pour elle et il s'en voudrait qu'elle se prive de quelque-chose qu'elle désirait vraiment pour pouvoir lui faire plaisir à lui... D'autant qu'il y avait bien d'autres choses qui pourraient le combler de bonheur. Inutile qu'elle se ruine pour cela. « Je trouverais autre chose de moins onéreux... Honey ! », dit-il pour reprendre ce petit qualificatif qui caractérisait chacune de ces phrases lorsqu'elle n'utilisait pas son célébrissime « sweety ». « Et je serais d'autant plus comblé par ton cadeau que je saurais que tu n'as pas eu à faire de sacrifice pour me l'offrir. ». Laissez-le se concentrer quelques minutes, ôté lui cette robe tentatrice de devant les yeux et il pourrait trouver quelque-chose qu'il souhaiterait vraiment. Il lui suffisait juste qu'il n'ait plus de distraction pour y parvenir.

« Je suis excitante c'est ça ? », lui demanda-t-elle. Avait-il vraiment besoin de répondre ? Son regard et ses gestes ne traduisaient-ils pas plus fidèlement encore que les mots le fond de sa pensée ? Apparemment si, puisqu'elle poursuivit en lui demandant s'il ne préférait pas qu'elle enlève ce maudit uniforme de serveuse. Elle pouvait, quand elle le voulait, être d'un sadisme des plus extrême pour ses pauvres désirs d'hommes. Et elle savait comment s'y prendre pour le rendre fou. Au oui, elle savait si prendre. Peu importe combien Charlie Oxburry pouvait être dans la lune du matin au soir et du soir au matin, quand elle le voulait vraiment, elle était très présente dans la pièce et elle savait bougrement jouer de ses charmes pour faire tourner toutes les têtes dans la direction. Heureusement à l'instant, il était le seul à subir ces petits sourires aguicheurs et ses caresses tentatrices. Personnellement, il préférait également la seconde option, à savoir la débarrasser lui-même de ce bout de tissu bien superflu. D'autant qu'il ne l'empêchait pas de subir le froid mordant de l'air, alors oui, il était bien inutile.

D'ailleurs, elle se plaignit d'avoir à nouveau froid, juste avant de passer ses mains sous le T-shirt du jeune homme. Eilian fut parcouru d'un long frisson au contact de la peau glacée de la blondinette contre la sienne, bien chaude. Il sourit tout de même contre les lèvres de son amie. « Hum... Tu sais qu'il y a une excellente technique pour se réchauffer, même par le froid le plus mordant ? » Entre deux bouts de phrases, il ne cessait d'aller caresser de sa langue les lèvres de la belle blonde, les réchauffant petit à petit en les recouvrant des siennes avec douceur. « Mais elle nécessite effectivement que cette robe disparaisse de mon champ de vision... » Alors, joignant le geste à la parole, il ouvrit ladite robe, sans pour autant la lui ôter tout de suite. Lentement, il passa l'une de ses mains chaudes dans l'ouverture et vint caresser la peau de la blondinette, atteignant un maximum de peau possible pour lui insuffler sa chaleur. De son autre main, il caressait sa cuisse par-dessous sa robe, avec le même objectif en tête. Puis d'un seul coup, il brisa leur baiser, se détacha légèrement d'elle et la regarda avec un grand sourire. « Finalement, j'ai une autre idée de cadeau de Noël ! », s'exclama-t-il, le regard brillant.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Dim 25 Déc - 13:11


tumblr



Des sacrifices elle en fait tous les jours. Devant une boite de bonbon ou un paquet de pâte, une petite robe ou de la lessive, un manteau plus chaud ou allumer le chauffage un jour sur deux. Vit elle au-dessus de ces moyens? Peut-être mais qui de ce jour aussi peu payer qu'elle ne le vie pas? A envie de folie sachant pertinemment que cela l'endettera, son banquier l'appelle et fait la menace de geler son compte. Contrairement à d'autre elle a de la chance de savoir bien gérer son argent, et d'abandonner ses folies. Et elle aussi de la chance d'avoir des parents qui à son anniversaire lui envoie une petite lettre sentant la marihuana avec une petite somme qui lui permet alors de faire ces folies ou bien d'économiser. Oui la blondie est ce genre de personne qui a une grosse tirelire en forme gros hamster dormant sur un nuage, une petite graine de tournesol dans les pattes où elle entrepose chaque semaine une ou deux livres. C'est au moment de Nöel qu'elle en fait le plus, puisque de sa nature très altruiste elle veut tellement offrir de choses qu'elle en finit par perdre la tête. « Mais non sweety! Au pire si je me fais virer de chez moi je viendrais habiter ici Maxine me feras une place dans son lit! » dit elle alors avec un petit air enjoué, oui désormais qu'il lui avait mit cette idée en tête, de voir Mickey... impossible de lui enlever.

Et la situation prend une tout autre tournure, a dieu papa Noël et Mickey Mouse et bienvenu dans un monde d'adulte. Ou toutes ses utopies n'y sont plus. Elle s'amuse avec lui, comme un chat s'amuse avec sa proie. Voilà bien que ce côté de la blondinette ne sort que dans une telle situation, habituellement elle est trop dans les nuages pour jouer à ce genre de petits jeux. Même si Eilian lui procurait un bien fou elle arrivait à lui resister et faire durer le plaisir ou bien le faire languir. Depuis le temps qu'ils couchent ensemble et le nombre de fois chacun sait les points sensibles de l'autre. Usant alors chacun de cet atout à leurs manières. Comme lorsqu'il commence à lui embrasser le cou c'est un élément déclencheur, adorant ces petits baisers il est certain que c'est un point faible pour la faire céder, puis très chatouilleuse du ventre elle ne peut s'empêcher de gigoter quand des lèvres rentrent à son contact, elle déteste cependant qu'un homme prennent sa poitrine pour des levier de vitesse, elle y tient... « Hum... Tu sais qu'il y a une excellente technique pour se réchauffer, même par le froid le plus mordant ? » elle sourit alors bêtement, comme une souris affamée qui est bien plus qu'heureuse de trouver son fromage...même si l'image est stupide elle reste mignonne. « Ah oui? de quoi parles tu?» faisant sa petite innocente, elle le regarde avec ses yeux de biches, dont le froid quittait son corps à chaque baisés, caresses... elle est complètement folle de lui, de la moindre parcelle de son corps,de chaque détails de son visage, et de la lueur dans ses prunelles quand il la regarde de cette manière si intense. Laissant cette impression qu'elle est la plus belle femme...sa muse. Charlie ne peu lui résister, elle ferait n'importe quoi pour lui et ses beaux yeux. Sans doutait il ? Ou alors il pense simplement que c'est Charlie avec son sourire angélique sa joie de vivre de son air déconnecté. Charlie à toujours cette lueur de bonheur absolu dans ses prunelles, cette dernière s'intensifie lorsqu'elle est dans les bras du gallois, même dans une seule et unique pièce remplie de monde tant qu'elle sait qu'il est là elle croit alors aux moutons tricolores.

Lorsqu'elle sent les mains chaudes d'Eilian dans son dos elle frémit de bonheur, elle ne se savait pas aussi congelée ou lui aussi chaud? Ses lèvres s'étirent d'un léger sourire passant alors ses mains glacées dans son dos. « Dans quelques minutes je suis presque nue alors que toi sweety alors que toi...» tout en articulant sa réponse, la blondinette d'une de ses mains de fait le bouton du jean du gallois et d'une tout autre idée derrière la tête elle laisse s'être tâche pour tout à l'heure. Elle fronce ses petits sourcils et fronce le nez lorsqu'il se détache légèrement d'elle qui ne se préparait pas à une telle séparation. « Finalement, j'ai une autre idée de cadeau de Noël ! » elle penche la tête sur le côté posant ses mains sur les joues du brun. « Tu ne veux plus voir mickey? » insouciante la petite,puis elle se mit à rire légèrement comprenant de suite l'idée du cadeau convoité. Elle dodeline de la tête capturant le menton de l'homme de ses doigts. « Voilà une idée bien moins onéreuse. » elle l'embrasse radieuse que cette idée lui est venue. Épousant la forme de son corps avec la sienne l'écossaise approche ses lèvres de l'oreille de ce dernier. « Cette soirée te donnera un avant-gout. » elle lui mordille l'oreille peut-être par vengeance qu'il est utilisé l'intitulé exact de son prénom ou par vice. Elle laisse glisser ses mains le long de son échine d'un sourire narquois elle ne stoppe pas sa course faufilant ses doigts sous le pantalon pour lui pincer les fesses. « A moins veux-tu qu'on s'arrête là,honey ?» un léger tout en baladant ses lèvres sur le cou du gallois. Ses mains se retrouvent sous le t-shirt pour le lui remonter n'ayant sans doute pas l'intention d'arrêter tout comme lui. Pourquoi ne pas lui enlever ces vêtements en trop? Cela serait un sacrilège de rester à un tel stade. Elle ne peut vraiment pas se passer de lui. Mais rien lui empêche de jouer avec lui, elle pose ses petits doigts sur son menton pour stopper tout emprise qu'il a sur elle. « Sweety, crois-tu vraiment que ton cuisiner serait heureux de savoir ce qui va se passer dans sa belle petite cuisine. » caressant du bout des doigts le corps du gallois, elle joue à un petit jeu dont elle-même n'est pas maitresse de cette partie. Il doit se douter qu'elle ne peut pas lui résister bien plus longtemps et même de son air narquois il a juste à frôler son corps une dernière fois pour la faire fléchir. Elle se décolle de lui collant ses bras à sa poitrine pour ne pas perdre la petite robe. Arrivant à se dégager pour faire quelques pas. Le dos tourné seul sa frimousse parfaite se tourne légèrement, laissant tombés ses bras le long de son corps, sa robe glisse alors le long de son corps.« Tu viens? »

Spoiler:
 

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Dim 25 Déc - 18:47

Il ne dirait pas non à ce qu'elle soit contrainte de venir habiter avec eux fautes d'appartement. Bien sûr, leur garçonnière du début commençait de plus en plus à devenir une auberge pour jeunes gens à la rue... Et même pour jeune demoiselle à la rue, mais si Charlie Oxburry devait être la prochaine à postuler pour une petite place, soyez assuré qu'Eilian serait le premier à valider et à soutenir cette candidature. Il se retint de lui dire qu'il n'était pas si sûr que Maxine accepterait de partager son lit. Il n'était pas très au fait des nuits de la jeune femme - qui ne l'intéressaient guère d'ailleurs - mais il serait presque près à parier que son lit était déjà bien occupé. Berk. Enfin, en tous les cas, si vraiment quelqu'un devait se sacrifier, il voulait bien être volontaire. Dormir avec Charlie n'était pas un si grand sacrifice que ça, de toute manière. Et en parlant de dormir, l'envie de la retrouver là, tout de suite, dans son lit, n'avait pas été aussi désiré depuis un petit moment. Et ça n'était pas seulement pour dormir à vrai dire. Et il était heureux de voir que dans la petite tête de la blondinette, les idées semblaient prendre la même direction.

Il n'avait pas réalisé qu'il avait si chaud avant que ses doigts n'entrent en contact avec la peau douce et frigorifiée de la jeune femme. Mais c'était comme toujours. Elle était comme son chauffage naturel, de part toutes les sensations qu'elle lui procurait. Elle avait ce don magnifique et révoltant de le mettre dans tous ces états, alors même qu'il ne le désirait pas tout le temps. Pendant une courte période, après leur séparation et avant qu'ils ne s'expliquent, ils s'en étaient maudit de tous les noms. Lui, obligé de la côtoyer et de subir ces effets, alors même que c'était cela qui l'avait rendu si malheureux. Et puis quand ils avaient recommencé à coucher ensemble, n'étant plus que des amis se faisant du bien mutuellement, il avait à nouveau accepté pleinement tout ce qu'elle lui faisait ressentir. Parce qu'il n'avait plus subi ça comme un douloureux désir inassouvie, mais comme la plus doucereuse des tortures dont cet ange blond était capable. Diablesse qu'elle était à jouer aussi innocemment de ces charmes. Femme enfant, insouciante des troubles qu'elle pouvait causer à la gentes masculine et à sa personne en premier lieu.

Et ce soir, elle le mettait bien à mal. Il sourit et frissonna toujours lorsqu'elle poursuivit ces caresses de ses mains glacées. « Dans quelques minutes je suis presque nue alors que toi sweety alors que toi... ». Amusé par sa répartie, il la regarda d'un œil amusé. Comptait-elle remédier à cette inégalité ? Il n'en doutait pas vraiment et il l'attendait avec une once de défi... alors même qu'elle joignait le geste à la parole et déboutonnait son pantalon.

Il ne réagit même pas lorsqu'elle lui demanda s'il ne voulait plus voir Mickey. Jamais Eilian Rhys Fitzwalter ne pourrait vouloir annuler la possibilité même lointaine d'une rencontre avec Mickey Mouse. Jamais ô grand jamais. Le jeune homme était fan de la souris de Disney depuis qu'il était tout gosse et cette passion ne s'était jamais éteinte. Il faut dire aussi que travailler tous les jours avec des enfants dont le héros était soit Mickey, soit Spiderman, n'arrangeaient pas les affaires du jeune homme pour trouver d'autres personnages de prédilections. Enfin bref, quoiqu'il en soit, il emmènerait Charlie voir Mickey et il payerait de sa poche les deux places s'il le fallait, mais il refusait catégoriquement qu'elle dépense ses sous durement gagné dans un tel cadeau pour lui. Mais comme déjà dit avant, tout ça, il n'en avait que faire à l'instant et c'était une toute autre chose qu'il avait en tête. Une chose qu'il s'était empressé de lui faire comprendre et qu'elle avait comprise sans qu'il n'ait trop d'effort à fournir pour se montrer clair. Il réagit, par contre, lorsqu'elle lui annonça que cette soirée serait un avant-goût de Noël, lui mordillant l'oreille et lui pinça les fesses. Il grogna légèrement. Elle savait s'y prendre, la bougresse. Ne l'avait-il pas déjà dit mille fois ? Et elle le savait d'autant plus quand elle lui demandait, à ce moment de leur... conversation, s'il voulait qu'ils s'arrêtent là. Comme-ci elle ne savait pas qu'il mourrait d'envie d'aller plus loin et qu'il se retenait uniquement pour poursuivre leur petit jeu. Il ne parvenait déjà plus à s'arrêter de caresser son corps et d'embrasser chaque parcelle de peau qui avait la chance d'approcher un peu trop près de ses lèvres. Si elle n'entretenait pas la conversation, nul doute qu'il serait soudé à sa bouche.

Elle commença à soulever le T-shirt d'Eilian, mais s'arrêta en cours de route, attrapant son menton pour l'empêcher de l'embrasser à nouveau et concentrer son attention sur ses mots. « Sweety, crois-tu vraiment que ton cuisiner serait heureux de savoir ce qui va se passer dans sa belle petite cuisine. » Pour être honnête, à la seconde, il s'en fichait complètement. Et ça n'était pas le petit air sérieux de Charlie qui était pour lui donner envie de réfléchir sérieusement à la question. Tout ce qu'il désirait, s'était rester contre elle, peut importe où. Il la vit se décoller de lui et se dit que finalement, elle avait peut-être raison. C'était plus facile de réfléchir quand elle n'était pas collée à son corps brûlant de désir. Mais c'était aussi plus difficile de se sentir totalement bien quand elle s'éloignait ainsi. Elle tenait sa robe contre elle pour l'empêcher de tomber, avant qu'elle ne finisse par la lâcher en lui intimant de la suivre. Le jeune brun ne se fit pas prier et avança rapidement dans sa direction, se collant au dos de la jeune blonde, dévorant sa nuque et son cou de baiser ardent, alors que d'une main, il l'attrapait par les épaules pour la coller contre son buste, en aidant la robe à débarrasser le plancher. Quand celle-ci toucha le sol, il enserra la taille de la blondinette et comme lorsqu'elle s'était présentée à la porte un peu plus tôt, il la souleva de terre pour la déplacer. Il n'avait jamais été aussi heureux de sa vie d'avoir la chambre la plus proche de la cuisine. Une chance, se dit-il lorsqu'il poussa la porte, reposa la jeune femme par terre en la tirant contre elle et en l'embrassant. Refermant la porte de sa chambre, il la regarda et constata que désormais, elle était clairement bien moins vêtue que lui et sourit. « Effectivement, je crois que tu te retrouves bien désavantagée. Ca n'est pas très cool... mais je dois dire que la vision est très... ». Il sourit et attrapa de nouveau la jeune femme, par la taille d'une main, la nuque de l'autre et l'embrassa encore. Il ne savait pas comment il parvenait à garder son self control, mais il y parvenait... pour l'instant et leur petite soirée n'en était que meilleure. Pourvue que Josh et Max ne rentrent pas avant plusieurs heures...

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Lun 26 Déc - 18:43


tumblr



Charlotte Dalidah Oxburry sans doute un synonyme même de la folie tant de fois déconnectée du monde humain et de tout autre monde. Et pourtant dans un domaine bien particulier est tout à fait présente, ses prunelles fixant son compagnon, ses mains se baladant sur son corps. Quand il est question du plaisir charnel toute partie d'elle qui pourrait rendre ce moment bien fâcheux pour son compagnon s'évapore, la transformant alors en une femme particulièrement...sensuelle et des petits vagues de vice se promène dans ses prunelles. Et pourtant peu d'hommes on puent constater un tel comportement chez la jeune femme, très peu qu'elle doit sans doute les compter sur les doigts d'une main et encore... Mais cela reste un secret ou du moins quelques choses dont elle en parle pas, de la vie sexuelle des autre que légèrement hormis si elle ne connait vraiment pas les concernés, du mot sexe en général oui cela lui arrive elle en devient très cru d'ailleurs mais ce n'est sans doute pas avec son hamster qu'elle a de telle conversation mais une rouquine ou bien d'autres amis majoritairement pour ne pas dire quasiment masculins. Oui elle ne mâche pas ses mots cependant elle ne parlera jamais de la sienne... c'est quelque chose de privé pour elle et par grand miracle elle ne pipe pas un mot sur cette dernière. Et c'est ainsi que Maxine n'est pas au courant de cette la relation qu'entretient Charlie avec le splendide gallois. Il est sans doute le seul homme avec qui elle a autant coucher, il est certes bien facile de dépasser ce...score? Mais est elle obligé de lui avouer? Non elle fait comme si de rien n'était avec son sourire angélique. Et Elle est bien assez douée dans ce domaine pour le camoufler si elle pouvait aussi facilement cacher le désir qu'elle a pour Eilian, il aurait sans doute moins d'emprise sur elle.

A chaque baisers posés sur son corps, sur ses lèvres, chaque fois qu'ils posent ses mains sur elle, la blondinette frémit de désir et d'un bonheur dont beaucoup convoitent tant. Et elle aussi ne doit pas le rendre si indifférent que cela mais duû à sa personnalité elle n'est pas le genre de femme à s'en vanter ou s'en servir à des biens personnelles. Même si elle s'amuse légèrement avec cette once de sadisme. Le gallois auras tout compte fait ce qu'il convoite tout comme elle d'ailleurs car si elle ne le voulait pas elle sait tout à fait si prendre pour jeter un homme. Mais à Eilian elle ne dit jamais non pour ce genre de petites « festivités. ». Tout ceci finit par faire hésiter la blondinette prendre son temps étape qu'elle a déjà bien entamée en trouvant la force et la lucidité pour articuler parfaitement quelques mots, dur étape quand son corps est remplie de tant d'envie et de désir somptueux. Ou alors d'aller plus vite, ne sait pas telle suffisamment amuser? Ses doigts glissent dans le bas de son dos, ses prunelles illuminées de cette lueur vicieuse et elle a pris sa décision en s'écartant de lui. Montrant ses capacités de femme mature à l'oeuvre; un déhanché qui n'est pas le sien, une façon d'articuler ses mots ne cachant du moins son accent écossais mais au timbre sensuelle. Elle le demande à ce qu'il la rejoigne dans un endroit plus confortable. Les lèvres du gallois ne la quittèrent pas longtemps, les voilà de nouveau au contact de son coup, elle en frémit et voilà qu'elle ne peut plus lui résister, aucune force pour continuer ce petit jeu. Soupirant de bonheur, Elle se sent quitter le sol et elle en rit légèrement, entourant les hanches du brun de ses jambes, elle la désoriente en l'embrassant tendrement, lui mordiller de nouveau l'oreille, balader ses lèvres toujours émincées de ce fin sourire sur la peu de peau qu'elle peut atteindre. Porte fermé elle pose les pieds au sol, se rendant enfin compte que sa robe l'a quittée pour de bon, la voilà à moitié nue seul ses sous-vêtements et ses bas sont là pour l'habiller. Une telle situation ne la dérange du moindre mais jalouse de tant de vêtements soient encore sur le corps du jeune homme. Lorsqu'il vient se lover de nouveau à elle, prise d'une certaine envie de lui débarrasser du moindre tissu qu'il porte. elle vint à tirer l'épaule du t-shirt du brun et lui embrasser cette dernière, se montrant étonnamment douce, remontant ses lèvres à sa mâchoire, le coin de ses lèvres pour enfin lui capturer. « Oh ne t'en fais pas sweety, je vais y remédier. » dit elle, toujours dans une posture désavantagée la blondinette ne laisse d'autre au choix au gallois de valser et que ca soit lui qui se retrouve dos au lit. Ses mains se faufilent sous le tissu recouvrant son corps dans l'intention de l'enlever, elle s'en débarrasse bien vite. A chaque baisé qu'elle lui offrait elle maintenait sa pression pour le faire reculer. Ses doigts glissèrent dans la chevelure du brun atteignant enfin un but bien précis, le jean qu'elle a tantôt commencé à enlever ne stoppe pas sa course bien longtemps. Ayant atteint à une distance assez raisonnable pour qu'elle le pousse sans danger, elle aplatit ses mains sur son torse avec assez de force pour le faire basculer en arrière. Charlie n'a jamais été une petite frêle et sans muscle, son métabolisme et la forme de ses courbes dévoilent qu'elle n'est pas le genre de femme à toujours flâner dans son canapé, sportive elle peut user de cette force pour maitriser un homme. Elle vint le rejoindre, ses jambes dénudées se faufilèrent de part et d'autre du corps du brun.
Ses mains se baladant de part et d'autre sur le torse de l'homme « Qui est dans une posture désavantageuse maintenant? » lui susurre t'elle à l'oreille avec un sourire bien moins innocent qu'il y a quelques instants. Ses lèvres finissent par s'égarer sur son épaule, son coup, sa clavicule, son ventre elle stoppe ainsi sa course pour qu'elles rejoignent celles du gallois dans une passion bien plus prononcée qu'à l'origine. La blondinette cessait son petit jeu se dévouant parfaitement à la tâche, mais comme une apprentie son coeur bat la chamade , sans pour autant que ses mains tremblent ou cela puisse s'apercevoir. Elle reste cependant resplendissante espérant cacher les battements de cœurs qui explosent dans sa poitrine, elle couvre le corps du bel homme de ses lèvres, ses doigts agiles entremêlement dans sa chevelure une dernière fois avant de commencer une course folle jusqu'au boxer s'entreprenne à faire glisser le boxer d'Eilian. Toute lucidité s'est évaporée, seul son désir pour lui fusent dans son esprit nulle idée que le reste des occupants de l'appartement puisse arriver. Mais qui sait travailler d'un bar entraine toujours des heures contraignante de nuit, et le métier de Joshua ne l'amènent pas pour autant à rentrer de suite, hormis si son restaurant est un lieu pour poules et poulets. A moins que les heures se sont défilées à un temps record et qu'il est déjà bien tard? Dû à tant de tentation, de convoitise, d'amour lui a fait perdre la tête. Mais de son esprit à tout sauf penser à cela, préoccupé plutôt à retirer tout vêtement qui puisse avoir sur le brun. Ses lèvres collées aux siennes, il est peut-être temps d'assouvir tant de désir. « Quelle heure est il? »lâche telle simplement dans un murmure, son sub-conscient essaye alors peut-être de la raisonner. Cependant elle n'atténue pas ses baiser, trop désir devenant presque une nécessité d'avoir ce moment d'intimité tant de fois partagé. Il est trop puissant pour y mettre fin d'un claquement de doigt.








________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Lun 26 Déc - 23:32

Charlie Oxburry ou l'art de vous retourner un Eilian Fitzwalter comme une brochette sur un grill. Image sans doute moins ragoutante, mais illustrant assez bien la facilité déconcertante qu'elle avait de le manipuler à sa guise, comme un jouet vivant répondant à ses ordres sans même réfléchir. De toute manière, qui avait besoin de réfléchir lorsque la maîtresse de vos actes ne voulait que votre bien - et le sien très certainement aussi - ? Certainement pas Eilian. Avec Charlie d'autant plus. Autant se laisser guider par ces instincts et ses passions, autant que par ceux de la jeune femme. Ils y gagneraient tous les deux, à n'en pas douter. Non, d'ailleurs il n'en doutait pas une seule seconde. Il couchait avec Charlie depuis assez longtemps pour savoir que les rapports intimes avec elle était passionnant et délicieux. Aussi sûrement que sa compagnie platonique l'était. Charlie était merveilleuse sur tous les plans. Au point qu'il était tombé fou amoureux d'elle deux ans plus tôt. S'il ne l'avait pas autant aimé, nul doute qu'il n'aurait pas autant souffert lorsqu'elle n'avait pas donné la réponse qu'il attendait à sa question. Nul doute qu'il n'aurait pas cassé simplement parce qu'elle n'avait pas dit attendre autant de cette relation qu'il en avait attendu alors. Il se serait contenté de tout ce qu'il avait à l'époque avec elle. Le plaisir des soirées entre amis, la douceur de leurs étreintes charnelles, les sourires du matin, de la journée ou du soir, la vie au jour le jour en somme. Sauf qu'à ce moment-là de sa vie, le jour le jour ne lui avait plus convenu. Ce qu'il avait attendu lui, c'était un avenir, des projets, une vie à construire à deux. Ils n'avaient pas été en phase. Ils n'avaient pas été capable de saisir leur chance. Et d'un côté comme de l'autre, sans doute, ils l'avaient regretté. Incapable de vivre au jour le jour, il avait préféré couper court, annuler toute chance de projet avec elle, dans l'espoir de trouver quelqu'un d'autre avec qui partager cette envie d'un avenir à deux. Bien mal lui en avait pris. Le résultat en était que deux ans avaient passé et qu'ils vivaient à nouveau au jour le jour avec nulle intention de projet. Pire, il n'avait même pas changé de demoiselle et c'était toujours Charlie qui partageait son lit la plupart du temps où il ne l'occupait pas seul. C'était presque exclusivement elle, de son côté, ignorant ce qu'elle elle faisait de son côté. Pas parce qu'il n'arrivait pas à trouver d'autres femmes avec qui sortir ou coucher, mais parce qu'il n'avait jamais apprécié de partager son temps avec plusieurs femmes. Alors c'était Charlie, quasi-exclusivement, sauf quand il perdait la raison pour le parfum ou la peau d'une autre, lâché prise momentanée, suivit d'un irrémédiable matin à s'en mordre les doigts, à regretter presque et à se demander comment éloigner la jeune femme innocente sans la faire souffrir pour ces erreurs. Charlie restait sa chance, son ambition, sa malédiction. Et quelle doucereuse malédiction. Qu'il se perde, qu'il vende son âme et ne puisse jamais la racheter, tant qu'on lui laissait le droit de câliner et de baiser cette peau de velours froide et acidulée. La désirait-il encore ? Assurément. L'aimait-il encore ? Il ne savait que répondre... Non, sérieusement. Il ne savait vraiment pas quoi répondre. Il se posait sans cesse la question, mais aucune réponse ne lui venait. Il avait encore trop mal rien que d'y penser. Stupide homme qu'il était à être tombé dans les filets de cette sirène. Stupide homme qu'il était à ne pouvoir effacer le tableau de leurs erreurs passés pour recommencer sur un tableau blanc immaculé, alors qu'il avait lui-même proposer cette alternative un an plus tôt.

Des baisers, des caresses, des soupirs d'aise, voilà sans doute tout le résumé de leur échange à cet instant. Alternance d'étreinte et de pas incertains vers un lit qu'aucun ne semble voir, alors même qu'il prie pour y parvenir un jour, être enfin débarrassé de cette inquiétude de ne pouvoir terminer leur chemin avant que le désir ne les emporte à nouveau. Faire l'amour sur le sol, ils l'avaient déjà fait. Surtout au début, incapable qu'ils étaient de patienter encore un peu, pour atteindre le lit tant convoité. Plaisir de la chair, victoire du feu brûlant sur la raison, étreinte salvatrice, étanchant une soif insatiable des caresses de l'autre sur un plancher rendu brûlant par leur corps à corps. Mais ce soir, il veut atteindre le lit. Il le veut vraiment. Il n'est pas de ces hommes qui considèrent le sexe comme juste une histoire de fesse. Il pense vraiment qu'il y a quelque-chose de profond, d'intime et de respectueux dans cette alliance de corps unit par la même passion. Il n'aime pas ceux qui considèrent cela uniquement comme un instinct primaire, acte bestial identique chez tous les êtres vivants sexués. Respecter l'autre. Lui faire l'amour et non « la baiser » comme si elle n'était qu'une vulgaire poupée laissée là à son bon plaisir. Et ce soir, pour lui, atteindre le lit est important. Sinon, il l'aurait déjà prise dans la cuisine, sans plus attendre, sans faire l'effort de retenir un peu ces envies pour un lieu plus intime et plus confortable.

Promesse lui fut faite de le débarrasser de quelques vêtements superflus afin de rétablir l'égalité entre eux. Et l'entreprise fut menée à bien, entre baisers et danse lascive en direction du matelas. Il bascula en arrière sans vraiment chercher à se retenir lorsqu'elle le poussa vers le lit et il s'y étala, non sans rebondir légèrement au premier impact. Cela ne fit qu'agrandir son sourire, alors qu'il l'observa s'installer à califourchon sur lui. Se rendait-elle seulement compte de l'impact que ce simple mouvement félin provoquait sur son corps fiévreux ? « Qui est dans une posture désavantageuse maintenant ? » Instinctivement, ses mains glissèrent sur les cuisses de la jeune femme, alors que son sourire ne le quittait plus. « Hum... je ne sais pas... pas moi en tout cas... », dit-il alors qu'il avait une vue imprenable sur quelques parties les plus sexy de son anatomie. « Je suis très... vraiment très bien... positionné. » Sa voix était descendue de plus en plus bas au fur et à mesure qu'il parlait, son cerveau essayant de garder le cape malgré les baisers de la belle blondinette. Surtout lorsque ces douces lèvres atteignirent le ventre d'Eilian. A ce moment-là, il perdit lui-même le fil. Avait-il terminé sa phrase au moins ?

Puis il retrouva le contact de ses lèvres contre les siennes, perdit ses derniers vêtements. Une nouvelle fois, elle brisa le moment, le ramenant rapidement à la réalité pour une durée incertaine. « Quelle heure est-il ? » Quelle importance, eut-il envie de dire dire avant de comprendre qu'elle demandait ça parce qu'il n'avait pas sa propre maison. Du moins pas la sienne seul et que la maison avait une tendance naturelle à se retrouver surpeuplée ces derniers temps. « On a du temps, ne t'inquiète pas. On a tout notre temps... », articula-t-il entre deux baisers, sans même se préoccuper de l'heure. De toute manière, il s'en fichait. Il voulait que le temps s'arrête et voir les minutes s'étioler ne ferait que le rendre fou. Il profita plutôt de ce moment pour reprendre le dessus sur la situation. D'abord en s'asseyant sur le lit, prenant la jeune femme au creux de ses bras, elle toujours assise sur ses jambes. Il l'embrassa à en perdre haleine, l'une de ses mains caressant son épaule douce en y écartant ses cheveux, l'autre s'affairant à défaire l'attache que son soutien-gorge pour le lui ôter et dévoiler à ses yeux et à ses lèvres leurs si précieux prisonniers. Puis tout aussi rapidement, il pivotant, l'emportant avec lui, la collant contre le matelas tandis qu'il reprenait la position de maître des opérations, se nichant entre ses jambes. A son tour alors de la dévêtir entièrement, profitant avec passion et dévotion de la vue qui lui était donné de cette femme offerte. Il était trop tard pour reculer maintenant. Il n'avait, de toute manière, jamais eu l'intention de reculer dans cette entreprise. Plongeant son regard dans celui de Charlie, Eilian attendit son assentiment avant de pousser les dernières portes de leur étreinte. Jamais il n'irait au bout des choses si au dernier moment, elle décidait qu'il fallait s'arrêter là. Mais il lut dans son regard qu'elle n'était pas contre une étude plus approfondie du sujet et souda leurs lèvres en même temps qu'il se fondit en elle.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Mar 27 Déc - 23:02


tumblr





Il est l'une des rare personne capable de changer tous ses principes, de transformer une toute partie de sa personnalité, n'importe quelle partie mais c'est une chose à noter. Une chance peut-être que cela ne vienne pas à l'esprit de ces personnes-là, la pauvre il la ferait tourner en bourrique. Combien de fois ses frères se sont servis d'elle et de son innocence pour mettre à fin de plan. Ne sont il pas responsable du cambriolage de la si belle demeure de mme Galloway? La petite Charlie dans son manteau rouge courant partout était le seul élément perturbateur de la situation dérivant tous les regards sur elle, laissant le champ libre a quiconque qui souhaitent entrer. Vieille histoire, elle est certainement moins naïve et innocente. Il lui arrive pourtant de l'être dans ce domaine qu'elle connait si peu. Le mot elle sait le pratiqué mais savoir gérer tous ses élans de sentiments, ses confidences dont elle n'est pas toujours perceptible. Après tout pourquoi lui en vouloir et l'avoir simplement pour profiter des sensations qu'elle procure à un homme, sa gentillesse et sa générosité. A côté de cela tous les défaut qu'elle peut avoir son amoindrie. Hormis se nommer Eilian il est difficile d'avoir une relation amicale plus affinités, seul lui est l'heureux homme pouvant profiter de ses rires et ses folies pour ensuite profiter des courbes de son corps, sa peau et ses lèvres. Et elle n'a jamais pu se passer de lui, jamais elle ne la haït, ni indifférente à son égard, elle a toujours eu cette attirance, puis cet amour qui au file de temps s'est amplifié pour passer de l'amour qu'on porte à un ami à celui qu'on porte à un amant. Et elle reste coincée dans ce silence où elle préfère ne rien avouer préférant alors entretenir cette relation qu'ils ont finis par construire. Bloqués dans le bocal de l'amitié en s'étant donné le droit de partager l'intimité des amants ou plus proprement dit les plaisirs charnels. Heureuse ainsi, elle préfère ne plus pendre attention à ce genre de pensée risquant de heurter sa sensibilité et la sienne, elle n'a jamais plus dit un mot sur leur relation passée depuis qu'il lui a pardonné.

Elle se contente du bonheur qu'il lui offre, sentir son souffle contre sa peau, ses mains lui caressant le dos, ses lèvres lui chatouillant sa nuque, les sentir contre les siennes . Un instant elle souhaite qu'elle soit la seule femme qu'il regarde ainsi, qu'il embrasse de cette manière, la seule et unique qu'il puisse toucher ainsi. Elle trouve cette pensée égoïste, elle n'est pas son amante pour exiger un tel souhait et préfère l'oublier en se lovant contre lui. Elle se laisse emporter par l'ivresse du désir les amenant alors dans la chambre du gallois. Elle sur lui et lui sous elle, Charlie profite de cette posture pour mener la danse à sa manière. Peau contre peau, leurs souffles entremêler, sa force à lui résister s'est estompée, anéantie pour laisser place à ses envies, ses pulsions sulfureuses. Mais alors pourquoi trouve telle la force des mots pour poser une question idiote, comme si elle se souciait du temps. Se moquant de ce dernier si elle pouvait passer tout le reste de la soirée dans ses bras contre lui sans que personne ne les dérangent . Elle convoite tellement ses heures passées avec lui, aucune seconde elle ne regrette rien si ce n'est que lorsqu'elle a pu le faire souffrir, le blesser, seules ses minutes elle voudrait les enlever pour les remplacer pars les réponses qu'il attendait. Il est inutile de se dire s'ils en seraient toujours là, si elle lui avait fait part de son amour car cette opportunité c'est envolé lorsque les prunelles noisettes de la blonde se sont égarées en heurtant la sensibilité du gallois. Profitant du moment présent, des jours heureux, des plaisirs du corps humain.
Ses lèvres s'étirent d'un sourire tout en l'embrassant lorsqu'il se redresse pour reprendre le dessus, ne luttant pas contre l'envie du gallois de reprendre les «rênes. » elle se laisse simplement submerger par tant de plaisirs. La blondinette parcours du bout des doigts le dos du gallois, ses hanches, ses fesses puis de ses lèvres elle mordille alors l'épaule de ce dernier simplement qu'il l'avait beaucoup contrarier en l'appelant Charlotte. La danse de leurs corps provoquent une telle sensation en Charlie que leurs mouvements furtifs et leurs baisers saccadés ne suffisent plus à assouvirent leur désir mutuel. Un fin sourire se dessine sur ses belles lèvres qui viennent capturés fougueusement celles du brun attentant son assentiment. Désormais il n'agissait plus simplement de s'embrasser, de se frotter l'un contre l'autre, ils commercèrent alors à débuter le désir tant convoité. À chaque fois que leur bassin rentrèrent en contact, à chaque baisés saccadés coupé entrecoupés par leurs souffles qui augmentaient dû au délice qui les comblaient, ses mains se perdent dans son dos enfonçant délicatement ses ongles dans la peau tendre du brun. Toujours par cette fausse petite rancune ou bien par jouissance pour empêcher un cri de sortir de ses lèvres... Tant de passion, de tendresse et de délectation pour gémir moment quelques étouffés par des baisers.

Allongée à ses côtés, le souffle entrecoupés elle posant ses prunelles noisette sur Eilian avant de venir se blottir contre lui. Pris de cette lueur d'amusement la blondinette plante ses dents sans aucune force sur l'épaule du jeune homme pour transformer ceci à un doux baiser. Elle cale sa tête dans le creux de son cou capturant de ses deux mains celle à porté d'elle pour jouer avec, elle a toujours aimé tripoter, masser, s'amuser avec les doigts. Un doux silence s'installe, chacun reprennent le souffle de leurs ébats et la lucidité de leurs esprits remplie tantôt par tant d'ivresse. Elle se pince la lèvre,prise d'une certaine envie de dévorer quelque chose, son ventre manifeste aussi cette faim. Une chose habituelle chez la blondinette déjà qu'elle était venue le ventre vide, voilà que son ventre manifeste son manque de nourriture après tant d'énergie utiliser. Et à chaque fois ses envies sont différentes, elle se redresse d'un seul coup alors. « J'ai envie de crème au kiwi. » dit elle d'un air complètement enjouée et déconnectée, elle pose ses yeux sur Eilian penchant la tête sur le côté « Tu as ça dans ton frigo ?» dit elle alors en étirant ses bras oubliant sa nudité. Attendant confirmation du gallois elle quitte la chaleur corporelle du brun pour poser un pied au sol et attraper sa petite culotte, sachant qu'il lui avait interdit de se balader nue dans l'appartement elle l'enfile pour lui faire plaisir, car Charlie n'a jamais eu aucune pudeur et se balader nue ne l'a jamais gênée. Surtout devant Eilian qui doit le connaître parfaitement. Ne trouvant pas alors son soutient-gorge, et n'ayant surtout pas la patiente de le chercher « Eilian tu as vu mon soutient-gorge? » dit elle en posant ses mains sur ses seins, cet air si innocent sur son visage. Avant de continuer son périple dans le froid elle se jette de nouveau sur le lit et se love contre Eilian. Comment un chaton elle passe sous son bras et pose sa tête sur son épaule . Ses petits doigts viennent dessiner des cercles sur le ventre du gallois. « Tu veux que je te rapporte quelque chose? » admirant ses traits, elle lui embrasse la mâchoire. Se disant alors qu'elle aime tout en lui, qu'elle en est terriblement amoureuse.


________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Jeu 29 Déc - 19:34

Eilian s'en voulait parfois, de jouer ainsi avec la vie de Charlie. Il la connaissait. Il savait comment elle fonctionnait, surtout rapport au sexe. Si on ne comptait que lui, Eilian était un homme respectueux, incapable de tromper sa petite amie et déjà bien mal à l'aise chaque fois qu'il couchait avec une autre alors qu'il avait une pseudo-liaison amico-sexuelle avec elle. Une relation que tout deux acceptait et qui n'avait jamais fait de mal à qui que ce soit, mais qui le mettait pourtant mal à l'aise, même lorsque les filles avec qui il sortait brièvement était au courant et d'accord avec le fait qu'il pouvait à tout moment décider de les laisser tomber pour Charlie. Et pourtant, même si tout le monde était d'accord avec ça... du moins toutes les personnes impliquées un jour, il ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. Et à côté de Charlie, il passait pour le pire des démons. Parce qu'elle était un véritable ange de vertu, contrairement à lui. Il savait pertinemment qu'elle n'avait pas eu beaucoup d'amants et que ceux qui avaient eu cette chance avaient été plus que de simple amants pour elle. Il était un peu comme une prison pour elle. Une prison qu'elle aimait, mais qu'elle ne pouvait quitter sous peine de lui faire encore de la peine... Enfin non, il l'accepterait, il comprendrait qu'elle désire quelque-chose de plus sérieux avec quelqu'un avec qui elle pourrait avoir un avenir, mais elle, elle devait sans doute penser qu'elle lui ferait du mal si elle le rejetait encore. Il avait cette crainte aussi. De lui faire du mal en faisant évoluer les choses dans un sens ou dans un autre.

Heureusement qu'il parvenait à annihiler ces sentiments négatifs quand ils faisaient l'amour, sinon nul doute qu'il pourrait avoir quelques soucis pour aller au bout des choses. Mais c'était la magie de Charlie Oxburry. Elle vous regardait avec ces grands yeux de biches si séduisante, elle faisait deux trois mouvements de bassins et prenait son air le plus séduisant, le tout saupoudré par sa maladresse caractéristique et elle vous faisait tourner la tête d'un Eilian Fitzwalter aussi sûrement qu'un poisson rouge se jettera sur tout ce que vous lui donnez à manger, même sans avoir faim. Enfin bref. Tout ça pour dire qu'il s'intéressait à tout autre chose à cet instant, alors qu'il était enivré par sa peau, son parfum et sa douceur. Même les ongles brillants de la belle blondinette ne parviennent à lui faire penser autre chose. Elle est trop douce, bien trop douce. Et qu'est-ce qu'il aimait ça. Sa douceur, sa finesse. Femme enfantine, fragile, à cajoler et à aimer dans la même douceur que celle qu'elle infligeait aux autres. Jeune femme à peine consciente de son pouvoir de séduction massif. De ce qu'elle pouvait faire de son corps. Quoique non, vu la situation, elle savait très bien quoi faire de son corps et ça le fit rire... en plein ébat. Un rire aussi brûlant de plaisir que le reste de son corps en feu. Mais il finit de rire. Il finissait toujours de rire, pour replonger yeux dans les yeux avec sa partenaire et se montrer entier dans ce corps à corps torride, cette danse passionnée dont il connaît maintenant chaque ressort, chaque pas, des plus faciles aux plus scabreux. Ô que oui, il la connaît cette étreinte passionnelle. Que faire, quand le faire. Quelle partie de son corps de reine est la plus réceptrices à ces caresses. Quelle partie elle déteste voir objet d'un désir personnel. Il sait quoi faire pour lui faire plaisir et soyons honnêtes, il préfère lui faire plaisir à elle que se combler uniquement lui. Pourquoi donc ? N'allez pas croire que c'est une envie purement donatrice. C'est aussi égoïste. Parce que la regarder quand elle éprouve du plaisir le comble autant, voir plus, que son plaisir personnel. Faire l'amour à une vulgaire planche à pain qui attend que cela soit fini, ça n'a rien de désirable. La regarder dans son plus grand contentement en revanche, voir le plaisir sur son visage et sentir son corps vibré sous le sien, tout cela est tellement meilleur. Il en a conscience, il le sait et il ne peut s'empêcher de plaindre tous les Don Juan de pacotille qui ignore combien combler une femme peut vous combler vous aussi. Plus que le désir purement physique, le plaisir total en vient et la jouissance n'en est que meilleur...

Pardon, Eilian a toujours eu tendance à se perdre dans des pensées sommes toutes stupides après l'amour. La tenir là, dans ses bras et regarder le plafond en attendant de se remettre de leurs ébats n'a jamais été très bon pour son cerveau parfois trop fertile dans la bêtise. Heureusement pour lui, avec Charlie, il avait trouvé quelqu'un d'autre qui n'appréciait pas tellement de rester là tranquillement sans bouger. Parfois, rester dans les bras l'un de l'autre pendant des heures était agréable. Mais pas avec Charlie. Surtout pas avec Charlie. Elle était aussi pile électrique que lui. Loin de le calmer, elle l'excitait encore plus... dans tous les sens du terme. Du plus tendancieux au plus innocent. Avant même qu'il ait lui-même eu le temps de reprendre un souffle convenable, ce fut Charlie qui manifesta son envie de bouger et d'être à nouveau en action. D'abord parce qu'elle joua avec son épaule, usant de ses dents et de ses lèvres. Il sourit en la regardant faire du coin de l’œil. Puis le ventre de la blondinette se manifesta bruyamment, signe incontestable qu'elle avait très faim et il rit.

Elle se redressa d'un seul coup, ce qui ne l'étonna pas vraiment. Il n'en bougea même pas. « J'ai envie de crème au kiwi. Tu as ça dans ton frigo ? » Il rit en la regardant évoluer, entièrement nue, offerte à ses yeux appréciateurs. Puis elle se leva pour chercher ces vêtements. « Je l'ignore. Je sais, c'est ma semaine pour les courses, mais honnêtement, j'en sais rien... Je crois que j'ai oublié de les faire. » En fait, il ne le croyait, il en était sûr. Il ne faisait jamais les courses. Il oubliait toujours de les faire. Au moins, elle, elle comprenait les demandes. Quand Josh lui disait de faire les courses, il ne le faisait pas. Elle, elle s'habillait avant de sortir de la chambre. Pas que la voir déambuler nue dans la maison le dérangeait le moins du monde. A vrai dire, il connaissait assez son corps pour ne pas être choqué par celui-ci. Mais si un des autres rentrait et la trouvait dans son plus simple appareil, le nez dans le frigidaire, il risquait d'y avoir plus d'un hurlement et ça lui retomberait dessus. Non, mieux valait qu'elle porte au moins des sous-vêtements. Surtout depuis qu'une enfant avait investie la demeure des garçons. Y a vraiment de plus en plus de filles dans le coin... On se croirait chez grand-mère.

« Eilian tu as vu mon soutien-gorge? » La mine de réflexion de rigueur s'imprima sur son visage alors qu'il sortait de ses pensées pour se concentrer sur sa question. Il se redressa légèrement, prenant appuie sur ses avant-bras et regarda autour de lui... recherche dérouté par la vision de la demoiselle faisant sa pudique, posant ses bras sur sa poitrine pour cacher sa chair délicate à sa vue. Geste qui ne dura que quelques secondes avant qu'elle ne se jette à nouveau dans le lit pour se lover contre lui. Il sourit à nouveau, passant un bras autour de sa taille. « Tu veux que je te rapporte quelque chose? » Du menton, il repoussa son front jusqu'à ce qu'elle bouge assez la tête dans sa direction pour qu'il puisse embrasser son petit nez. « Hum... Toi, pour le moment ça me va. » Il roula au-dessus d'elle et sourit, déplaçant les bras de Charlie pour révéler à ses yeux la délicieuse poitrine de la petite vendeuse de chocolat. « Toi... et toi... », dit-il en embrassant chacun de ces seins avec douceur. « Et toi. », ajouta-t-il une dernière fois en l'embrassant sur la bouche et en se pressant contre elle. Il étira son bras vers le sol juste à côté du lit et lorsqu'il releva la main, celle-ci tenait entre deux doigts son soutien-gorge perdu, qu'il amena avec amusement devant ces petits yeux de biches. Puis il roula à nouveau, dans l'autre sens, lui laissant le champ libre pour se rhabiller et sortir à nouveau du lit.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 30 Déc - 19:07


tumblr



Eiliain, lui fait partie de ces personnes qu'elle ne pourra jamais haïr bien trop important dans sa jeune vie. Quoiqu'il lui fasse, il peut lui faire subir le pire des maux elle se sent incapable d'avoir un sentiment néfaste à son égard, parce qu'elle l'aime trop... Sans doute mais il n'est pas le seul dans ces cas-là, mais seul pour le sentiment particulier qu'elle a pour lui. Oui, elle aime terriblement Maxine, ses frères et d'autres mais pour Eilian c'est sans aucun doute différent. Dire qu'a lui seul peut la détruire serait tellement facile à avouer, un cliché. Mais des fois la vie en elle même en est un. D'où proviendrait les clichés alors si cela ne fait pas partie de la vie? Certes le mot détruire à une trop grande importance, la détruire n'est pas le mot juste, la blesser? Oui il peut la blesser terriblement comme quiconque qu'elle aime ou peut-être plus, elle n'en sait rien il ne lui a encore rien fait qui puisse lui faire ressentir un tel mal. Elle sait qu'elle l'emprisonne d'une manière, comme lui le fait sur elle d'un impact plus considérable. C'est dû à Charlie qui couche avec une seule et unique personne. Lui, trop respectueux pour la "souiller" même si elle se doute qu'elle n'est pas la seule avec qui il a pu coucher ces deux dernières années mais ce qu'elle sait c'est qu'elle est l'unique femme pour l'instant qui a le droit à ce regard qu'il lui lance. Elle sait alors qu'elle est importante à ses yeux, comme il l'est au sien. Et elle se fiche si ce qu'elle ressent est plus puissant ou bien l'inverse. L'important c'est qu'il tient à elle. Oui, Charlie ne fait pas parties de ses êtres qui se disent avoir des sentiments plus puissants, quelle importance si la personne l'aime assez pour ne pas la blesser ou la trahir à chaque tournant. Il est vrai elle a un coeur tellement grand qu'il est facile d'y entrer, alors il est tellement difficile d'interpréter les mots affectifs de la blondinette. Ses « je t'aime » sont comme un « je t'adore. » , montrant l'amour qu'elle a pour une personne, que dire alors à un amant? Toutes personnes la connaissant n'est pas surpris lorsqu'elle articule ses mots d'un tel enthousiaste entourant ses bras autour du coup de la personne et lui déposer un baiser sur la joue. Geste qui finit par être anodin alors qu'avant cela était bien perturbant.
Ainsi comme leur relation est faite, personne ne peut blesser l'autre a moins qu'un jour Charlie voit son beau gallois dans les bras d'une autre. Est-ce son genre d'être si pessimiste? Ou c'est parce que sous son air parfois d'insouciante elle est réaliste, et elle sait que cela peut arriver.
Elle ferme les yeux et préfère que ses pensées s'évaporent laissant place à cet état d'esprit «carpe diem! » c'est mieux ainsi. . « Je l'ignore. Je sais, c'est ma semaine pour les courses, mais honnêtement, j'en sais rien... Je crois que j'ai oublié de les faire. » étonnamment elle a entendu sa réponse malgré qu'elle soit déconnectée, peut-être que désormais la voix d'Eilian atteint le monde de labelle, la seule qui peut la ramener sur terre. Étrange phénomène au fond, elle a le tends alors de ricaner et de poser ses lèvres sur son menton pour lui chuchoter. « Tu ne les fais jamais sweetie. » dit elle alors en enfonçant ses petits doigts dans ses côtes. Les courses, chose qu'elle ne peut jamais s'oublier de faire personne n'est là pour les faire à sa place, ce n'est pas Hamham qui va sortir de sa cage et remplir le frigo. Parfois vivre seule dans un appartement est effroyablement triste. Cela ne semble pas toucher la blondinette, aimant faire les courses le matin quand il y a personne, juste à l'ouverture du magasin, c'est bien plus plaisant. La blondinette aime la foule ou du moins cela ne la dérange du moindre, avenante comme elle est. C'est le genre de femme à avoir de nombreuses connaissances, et seul Merlin sait qu'elle est complètement nul pour retenir des noms.


Sautant sur le lit après l'avoir quitté quelques minutes, la chaleur du gallois lui manquait trop. La voilà presque prête pour sortir de la chambre si ce n'est qu'il manque encore une surface à couvrir dont Eilian fit un plaisir de couvrir un petit instant avec ces lèvres. A ce toucher elle ricane fronce son petit nez et lorsqu'il trouve le vêtement perdu elle s'en réjouit et peut enfin formuler une réponse. « Humm je ne suis pas certaine qu'il y a cela magasin, sweetie. » sans aucun sérieux elle était bien partie pour avoir quitter la demeure du sérieux, elle se couche à moitié sur lui prenant le visage du brun entre ses mains. « Oh honey, tu es parfait. » dit elle en déposant ses lèvres sur les siennes et saisissant le vêtement récemment retrouver. «Je connais ta profession secrète. » dit elle en plaisantant et se redressant alors pour couvrir sa poitrine. « Sois sage et je reviens pour.. » elle se stoppe cherchant le mot adéquate. « servir ton repas. » plaisantant elle avant de se retirer elle pose ses lèvres sur son bout du nez « je t'aime honey. »et la voilà partit en frissonnant lorsqu'elle ouvre la porte de la chambre. Chantonnant pour montrer à Eilian qu'elle ne s'est pas faite enlever, elle écrase sa petite robe de son pied oubliant qu'elle était là elle se baisse pour la ramasser. D'un air calme et enjouée elle se dirige vers le frigo, ses yeux se posent sur son bol de chocolat froid désormais. Détestant gâcher, elle dodeline de la tête et saisit le bol entre ses ses doigts et boit le contenue d'un coup, même froid il reste excellent. Un courant d'air froid l'a fait trembloter mais non réfléchir c'est seulement quand elle se retourne pour atteindre enfin le frigo qu'elle pousse un crie de surprise lâchant le bol par la même occasion, qui dans un fracas explose au sol coupant au passage la jambe de la blondinette, voilà un bol bien dangereux. « Josh? » dit elle le souffle court, en apportant sa main à son coeur, simple réflexe humain. Il avait surgit de nulle part ou elle ne l'avait pas entendu trop dans ses pensées « Nom d'un chien trempé tu m'as foutue une de ces frousses. » elle repousse sa chevelure blonde en oubliant sa quasi nudité pour regarder les dégâts qu'elle venait de commettre, une chance qu'elle ne lui est pas jetée à la figure. Se pinçant les lèvres elle sait alors quoi offrir au cuisiner. « Regarde ce que tu m'as fais faire, sweetie » elle fait alors attention de ne pas se couper les orteils, déjà qu'un petit filet de sang coulait sur son pied, égratignure pour elle qui ne l'a même pas remarqué « Pourquoi tu es.. » son regard étrange l'interpelle alors ,elle baisse les yeux et oui en effet la voilà en petite tenue devant lui, elle soupire et lève les yeux au ciel amusée, au fond elle n'était pas pudique mais lui peut-être que de la voir si peu habillée le gênait, elle le comprend « Oh pardon sweetie. » dit elle en haussant les épaules et enfilant sa robe sans pour autant la fermée. D'un air innocent elle penche la tête sur le côté. «Dis moi... tu as de la crème de kiwi? » gênée? Non du tout Charlie est parfois extraordinaire quand elle est ainsi, tellement fidèle à elle même qui rien ne semble la troubler surtout pas une telle situation, même s'il vient de l'effrayer en surgissant de la sorte. Elle finit par se baisser alors pour ramasser le bol fracassé, les mains encore tremblantes par la peur qui venait de l'envahir fait alors riper son doigt contre un bout tranchant. « ail. » lâche t'elle en apportant son doigt à sa bouche, décidément elle va s'ouvrir de partout avant d'avoir nettoyé les lieux. Espérant qu'Eilian vienne à son secours déjà alerter par le crie qu'elle venait de pousser.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Joshua L. Calloway »

avatar


✿ Mots postés : 316


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 30 Déc - 20:33

    On pouvait dire qu'il avait bien bossé ce soir, il y avait eu du monde au restaurant ou il travaillait et comme par hasard, c'est à ce moment là que certains de ses collègues avaient décidé de prendre leurs congés, mais bon Joshua ne pouvait pas leur en vouloir, et puis ce n'était pas prévu que cet endroit soit plein, mais au moins ça voulait dire que la paie serait encore meilleure ce mois-ci. Enfin bref lui et son équipe avaient quand même bien réussi à s'en sortir, aucun client ne s'était plein et quelques uns vinrent le voir pour le féliciter, car ses plats étaient délicieux, évidemment ça lui fit plaisir, c'était encourageant. Personne ne s'était pris la tête, on ne sait jamais après tout avec le stress tout pouvait arriver.

    Enfin bref, il commençait à se faire tard, et comme il n'y avait plus personne, vu que les derniers clients étaient partit il y a peine cinq minutes, c'était le moment de fermer. Le jeune chef se demandait si sa petite amie serait à la maison, peut être qu'elle était encore au boulot à cette heure là, car les bars peuvent fermer très tard. Par contre, Joshua était presque sur que son meilleur ami serait à la maison, à moins qu'il ait prévu de sortir, peut être que monsieur avait un rencart, ça avait beau être son meilleur ami, il ne pouvait pas être forcément au courant de tout. Enfin bref, il prit donc sa voiture pour rentrer chez lui, il ne mettrait pas longtemps pour rentrer, peut être une dizaine de minute, après cela dépendait de la circulation actuel, mais ça roulait bien, il y avait très peu de voiture, donc le trajet fut rapide. Quand il rentra chez lui, il vit que la lumière était allumé, au moins il y avait quelqu'un à la maison, probablement Eilian qui ne devait encore dormir. C'est sur qu'en entrant il ne s'attendait pas à voir une personne qui n'habitait pas ici, mais qu'il connaissait, il n'était pas aveugle et remarqua bien qu'elle était en petite tenue, c'est pour ça qu'il détourna le regard pour ne pas passer pour un pervers. « Excuse moi, je ne fais que rentrer chez moi. » Ce n'était pas sa faute si la jeune femme avait eu peur, mais d'ailleurs qu'est ce qu'elle faisait ici dans cette tenue,. Ce n'était pas logique et si elle était entrain de prendre du temps avec un homme pourquoi dans cette maison surtout si l'homme en question n'habitait pas ici. Attend une minute, le seul homme à part lui qui est sensé être là est Eilian. Charlie et Eilian, non c'est une blague, enfin pas besoin d'en tirer des conclusions trop hâtives. « Au faite que fais-tu ici et surtout dans cette tenue. » Enfin pour la tenue il se doutait un peu que ce n'était pas pour sortir, étrangement il n'était pas si gêné que ça, et puis qu'est ce que ça changerait. « Non je n'ai pas de crème de kiwi. » Cette fille est trop bizarre, apparemment Charlie n'était pas gêné, ce qui ne le surpris pas, il commençait à la connaître un peu. « Ne touche plus à ça, tu vas encore plus te faire mal. » C'est alors qu'il prit un chiffon large et prit les bouts de verres, au moins il ne se couperait pas de cette manière, il alla ensuite les jeter à la poubelle. Maintenant, Joshua attendait des explications de la part de la jolie blonde qui se trouvait à moitié nue chez lui, tout ce qu'il espérait c'était que Maxine n'aurait pas l'idée de rentrer entre temps.

________________________

Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 30 Déc - 22:11

Est-ce qu'une seule personne dans cette maudite ville ignorait qu'Eilian ne faisait jamais les courses ? Même avant d'emménager ici, Maxine le lui avait sorti plusieurs fois. Et ça, c'était l'incontestable signe qu'il ne fallait pas beaucoup le connaître pour savoir ça. Elle savait, heureusement, détourner son esprit de ces choses futiles en lui caressant le ventre ou en lui enfonçant ces petits ongles dans la peau, déclenchant sans cesse les fourmillements de sa chair trop soumises aux attaques de la blondinette. Comme elle revenait à la charge, il répondit à son baiser, l'attrapant par la nuque pour la garder un peu plus longtemps contre ses lèvres, avant de la libérer pour qu'elle puisse se couvrir un minimum et aller se chercher quelque-chose à manger. Être sage ? Il pouvait le faire... quoique... Il souriait toujours alors qu'elle posait à nouveau ses lèvres contre sa peau, celle de son nez cette fois-ci et il la regarda quitter la pièce. Les « je t'aime » de Charlie étaient précieux, quand bien même elle les disait à tout le monde aussi facilement qu'elle disait bonjour. Il aimait entendre ces mots sortir de la bouche de la jeune femme, mais chaque fois, il avait ce petit pincement au cœur. Cette pointe qui lui rappelait toujours pourquoi il avait quitté Charlie, malgré tout l'amour qu'il lui portait à ce moment-là. Cette même pointe qui lui rappelait pourquoi, aujourd'hui, il ne se pliait pas en quatre pour être à nouveau avec elle et rien qu'avec elle. Peut importe qu'elle l'aime plus que n'importe qui, il n'en saurait jamais rien. Pas qu'il soit du genre à vouloir quantifier son degré d'affection pour lui, mais quand il se mettait à douter, parce qu'elle lui lançait les mêmes mots doux qu'à un type qu'elle connaissait depuis moins de cinq minutes, il ne pouvait décemment continuer de faire comme-ci tout allait bien et comme s'il s'en fichait, alors qu'il avait le sentiment de n'avoir pas plus de valeur qu'un inconnu. D'un soupir, il balaya ses mauvaises pensées et retourna au souvenir de la blondinette dans sa tenue d'Eve.

Puis dans un instant de courage, il se leva, passant une main dans ses cheveux déjà bien en bataille, remit son boxer et enfila un T-shirt. Fouillant dans les poches de son jean au sol, il trouva le paquet de cigarette tant désiré et en sortit une avant de partir à la recherche de son briquet. Procédant par habitude, il balança le paquet de carton sur un de ces meubles, le plus proche en fait, puis se redressa en saisissant son T-shirt, lui-même étalé sur sol, un peu plus loin que le pantalon. Il enfila le vêtement, posa la cigarette entre ses lèvres et se dirigea vers la fenêtre qu'il ouvrit. Oui, le tabac n'était pas bon pour la santé, il le savait parfaitement, mais il n'avait jamais réussi à arrêter... bien qu'il n'avait jamais vraiment cherché à arrêter non plus. C'était une sale habitude qu'il avait pris à l'âge de quinze ans et depuis, il n'avait jamais cessé. Ouvrant la fenêtre de sa chambre, il actionna son briquet et approcha la cigarette de la flamme, tirant une bouffée pour l'allumer. A peine eu-t-il le temps de tirer une latte qu'un petit cri de surprise provenant de Charlie et un bruit de fracas se fit entendre. Il soupira et secoua la tête en étouffant un rire. La maladresse légendaire de Charlie Oxburry avait encore frappée. Eilian écrasa sa cigarette pour éteindre juste le bout brûlant, referma la fenêtre et se dirigea vers la porte de sa chambre, qu'il ouvrit à la volée, posant sa cigarette sur le même meuble qu'occupait déjà le paquet. « Laisse-moi deviner... », dit-il en réfléchissant à ce qu'ils avaient fait avant de se retrouver dans sa chambre. « C'est le bol qui a subi ton gourou ! » Il se figea lorsqu'il posa les yeux sur Charlie et compris qu'elle n'était pas seule. Joshua était rentré et face à la belle blondinette... Enfin accroupie tout comme elle autour des restes du fameux bol. « Oups... », fut la seule chose qu'il trouva à dire en regardant son meilleur ami et son amante. Celle-ci avait remis son uniforme d'ailleurs et il lui vint à l'esprit qu'elle était encore en sous-vêtement lorsqu'elle était sorti de là et qu'il doutait qu'elle ait remis sa robe juste pour aller se chercher à manger avant de le rejoindre. Faisant un faible sourire, penaud, il passa une main dans ses cheveux. « Hey, Josh ! C'était cool le boulot ? » La blondinette étant accroupie, comme Josh, il n'avait pas encore remarqué qu'elle était blessée et qu'elle saignait... ou peut-être était-ce simplement parce qu'il était un peu mal à l'aise que son meilleur ami apprenne ainsi ce qu'il se passait entre Charlie et lui.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Ven 30 Déc - 23:25


tumblr



Dès son plus jeune âge elle a su qu'elle ne devait jamais avoir honte de son corps et ni de son physique. Elle a toujours été belle comme femme, ses prunelles d'enfants ne se doutaient pas encore des atouts qu'elle aurai lus grande. Telle fille telle mère, on lui a souvent dit regarde ta mère et tu te verras plus vielle. La mère de Charlie est belle, sans doute elle a trop fumé des substances illicites pour avoir un teint de peau resplendissante et de belles dents, les traits tirés mais les lèvres toujours étirées d'un sourire et malgré tout Mme oxburry reste une belle femme. Ce que Charlie espère c'est qu'elle ne seras pas aussi dépendante que sa mère sur ces produits. Charlie a alors pris une grande décision; arrêter de fumer. Patch, bonbon, chimgum, elle essaye tout et bizarrement elle se fond bien dans son rôle de j'arrête de fumer. Personne ne la croit capable qu'elle vas s'arrêter un jour, mais il ne faut pas oublier qu'elle a une volonté d'acier. Et malgré les deux trois cigarettes par mois et encore, elle finira un jour par oublier cette dépendance qui risque de lui ruiner la vie. Voilà bien deux mois qu'elle n'a pas touché à une cigarette... a si la semaine dernière elle a tiré quelques lattes simplement. Elle sait qu'elle vas y arriver même si cela fait six mois qu'elle essaye elle persévère, et les deux cigarettes par mois finiront à une par an, et enfin plus jamais de cigarette dans ses si jolies doigts. Elle a commencé trop tôt et stoppe avant qu'il ne soit trop tard . Fumer devant elle devient un supplice, il est vrai fumer devant quelqu'un qui essaye d'arrêter de fumer et une des plus belles tortures. Et pourtant malgré la tentation miss oxburry survit, ne dépassant jamais son quotas de lattes. Quoiqu'il soit voilà qu'elle s'est mis en tête de faire arrêter de fumer toutes personnes qu'elle aime. Eilian est bizarrement en haut de sa liste, et peut-être qu'un jour il verra que ces paquets disparaissent, ses briquets. Tornade Oxburry seras passé, avec le nombre de sous qu'il utilise dans ces cochonneries. Il est vrai que Charlie a arrêté avant tout dû au moyen financier, plus assez pour se nourrir, cloper ou mourir de faim. La faim chez le blondinette passe devant beaucoup de choses. Un plan contre la dépendance à la nicotine d'Eilian est encré dans son cerveau, mais pas encore finit. Il faut voir ce qu'elle prépare.

Ne pensant pas du tout a cela mais, plutôt à son estomac. Miss oxburry quitte avec regret les bras chauds du gallois, à peine sortie elle avait déjà envie de ce lover contre lui. Et de rester là, contre lui toute la nuit, cette idée lui fait alors accélérer le pas pour rejoindre plus vite Eilian. Si ce n'est lorsque sa manie de ne rien gâcher lui prend, qu'une "sombre" silhouette s'est dressée devant elle. Josh, voilà bien qu'il est failli tuer la blondinette qui en a encore le coeur qui bat a vive allure. Peureuse? A peine pourquoi fait elle alors Versailles juste pour aller aux toilettes? Oui simplement qu'elle craint qu'un monstre la poursuive et la lumière allumée elle croit ne rien craindre. Ce qui explique aussi pourquoi elle chantonne tout le temps, simplement pour se rassurer. Alors, voir ainsi Josh devant elle lui avait fait un frousse bleu. Et le dégat de sa peur fut le pauvre bol explosant au sol, et hope une belle jambe de tailler. « Excuse moi, je ne fais que rentrer chez moi. » elle penche la tête et elle rit, ah oui en effet c'est son appartement. D'ailleurs... sentant le froid lui fouetter le corps et le regard détourné de Josh, la voilà regardant les dégâts... C'est au moment ou elle ne fait qu'enfiler se robe, qu'il lui demande pourquoi elle est si peu vêtue. Ah tient zut il était visiblement pas au courant, Maxine non plus l'était pas a vrai dire. Elle dodeline de la tête et ce met à rire bêtement. « Et bien ca se voit pas? Sweety! » dit elle en croisant les bras sur sa poitrine. « Je teste la température ambiante de l'appartement. Nouvelle technique que j'ai lu sur internet.S'il possible de se promener en sous-vêtement sans mourir de froid c'est une température idéal. » large sourire, elle sort cela si naturellement et d'un air si convaincu que même Eilian qui était au courant de la raison de sa petite nue pourrait la croire. « Et visiblement, je suis encore en vie. Sondage réussit. » dit elle en haussant les épaules et se baissant enfin pour ramasser ses bêtises. Le trouvant un peu froid, elle se dit alors qu'il ne doit pas beaucoup l'aimer. Peut-être est ce réciproque? Elle n'en sait trop rien elle l'aime bien car il est l'amant de Maxine etl le meilleur ami d'Eilian. Et qu'il cuisine soit disant bien à merveille. Beaucoup de fait pour qu'elle l'apprécie mais elle en reste sceptique. Alors qu'elle se coupe il lui ordonne de ne plus rien toucher, pas le temps de protester qu'Eilian se montrait enfin. Et bien elle avait le temps de mourir trois fois avant qu'il n'arrive voir ce qu'il se passe. Elle se redresse alors toujours son doigt blessé à la bouche et arque un sourcil aux paroles d'Eilianmais ce faux air sévère s'évapore alors lorsque la tête du gallois change d'un coup d'expression. Son regard passe d'Eilian à Josh devait elle se faire toute petite ou se manifester. N'étant pas d'humeur à faire sa fille sage, elle reste fidèle à elle même. « Hé sweetie une chance qu'un monstre ne m'attaquait pas. Tu m'aurais trouvé en lambeau ou en pâté pour chien. » incroyable rien le trouble même pas la blessure de sa jambe qui coule doucement sur son pied. « Merci Josh de m'avoir sauvé de l'attaque du bol. » elle le gratifie d'un large sourire avant de gambader vers Eilian qui semblait... gêné crispé? Elle allait poser ses lèvres sur les siennes mais elle détourne discrètement la trajectoire vers sa joue. « Je saigne. » dit elle en montrant son doigt et oubliant sa jambe, d'un air de fillette. Elle attendait qu'il lui fasse un bisou magique ou un pansement au choix. C'est ainsi que son instinct d'anti-cigarette se mit en route, elle renifle alors Eilian et lui lance un regard noir. « Tu as fumer?! » lui murmure t'elle discrètement d'un air sévère « Quoi ?! pourquoi vous êtes si... »elle penche la tête sur le côté cherchant ses mots. Et juge bon de se taire, miracle ou peut-être est-ce une transmission de penser d'Eilian, ou tient la façon dont les deux se regardent. Elle apporte son doigt à ses lèvres pour stopper le saignement, et agite le pied sentant que quelque chose la chatouille, ah oui son sang. Ses prunelles restent bloquées,c'est fou comme une petite blessure saigne énormément. Un petit oh sort de sa bouche. Adieux Charlie, la voilà partit de la planète terre.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Joshua L. Calloway »

avatar


✿ Mots postés : 316


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Sam 7 Jan - 12:25

    Pourquoi il n'y avait que lui pour se retrouver dans ce genre de situation, c'est vrai, il ne pouvait pas le nier Joshua était surpris, il n'aurait jamais imaginé que ces deux là entretenaient une relation. Ce n'était pas difficile à deviner ce qu'ils étaient entrain de faire, mais le pire c'est que son meilleur ami ne lui en avait même pas parler, bah braver, Joshua s'était toujours confié à lui et ce n'était pas le cas de Eilian, mais bon s'il voulait garder ça secret, c'était son choix. En tout cas cette jolie blonde avait toujours son sacré sens de l'humour, c'est vrai que la question du jeune homme était un peu bête il se doutait bien de ce qui s'était produit lors de cette soirée, n'importe qui pourrait comprendre à la vue de ces deux jeunes gens. « Eilian, tu aurais put me mettre au courant, je suis quand même ton meilleur ami. » Non le jeune chef n'allait pas lui en vouloir jusqu'à la fin de sa vie et puis lui aussi pouvait très bien cacher des choses, même si c'était rare. « Charlie, tu peux aller dans la salle de bain il vaut mieux désinfecter ces coupures. » Aussi, quel idée de ramasser des bouts de verres à la main ou de marcher pied nu, heureusement ça n'avait pas l'air trop grave.

    Par la suite, le jeune homme put sentir une odeur de cigarette, c'était un non fumeur, c'est pour ça qu'il n'aimait cette odeur. « Tu devrais arrêter de fumer, après tu vas finir défiguré. » Bon d'accord, Joshua exagérait, il le savait très bien, mais bon il voulait juste l'aider, pour éviter que son pote chope un cancer ou une autre saleté du même genre. Enfin bref finalement le jeune homme regarda dans la pharmacie de la salle de bain et revint avec du désinfectant et des pansements et commença à désinfecter les blessure de Charlie. « Surtout ne bouge pas.» C'est vrai que ça pouvait piquer un peu, mais c'était la seule solution. « Bon voilà c'est bon, je vous laisse, je vais me coucher, ne faite pas trop de bruit s'il vous plait. » C'est alors qu'il quitta la pièce pour rejoindre sa chambre, il se changea et alla dormir dans son petit lit douillet.

________________________

Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Sam 7 Jan - 14:06

Il sourit malgré lui et malgré son malaise quand Charlie s'exclama qu'il était d'une grande utilité en cas d'attaque. Le jour où un monstre l'attaquerait dans sa maison n'était pas venue, ça, il le savait. Et puis le jour où Charlie se ferait vraiment attaquer par un monstre, son cri serait bien différent. Il le savait, il l'avait déjà entendu hurler d'une vraie peur. Là, ça avait été un cri de surprise. Et la surprise chez Charlie Obburry pouvait convenir pour beaucoup de situation, mais jamais celle d'une attaque de qui ou quoi que ce soit.

La miss l'embrassa sur la joue, avant de lui montrer son doigt qui saignait. Il regarda ledit doigt et recula légèrement sa tête pour mieux focaliser sa vision sur la petite plaie qui ornait celui-ci. Machinalement, il emprisonna le blesser dans sa main droite et le porta à ses lèvres, posant un baiser dessus. Délicatement, sa langue passa sur la plaie, comme-ci ce simple geste pouvait soigner comme par magie la blessure et en effacer toute trace. Puis il libéra la main de Charlie de son emprise. Josh lui reprocha de ne pas lui avoir parlé plus tôt de leur liaison et encore une fois, le jeune enseignant se sentit coupable. Oui, il aurait dû en parler à son meilleur ami. Il partageait tout avec Josh, n'avait aucun secret pour lui. Alors, pourquoi garder cette histoire pour lui ? Il n'avait jamais menti à Josh quant à sa relation avec Charlie. Si le jeune cuisinier lui avait posé la question, il aurait répondu sincèrement et clairement, mais l'occasion ne s'était jamais présentée, le sujet n'était jamais venu dans la conversation, alors Eilian n'avait jamais fait le premier pas. Il se promit d'expliquer tout cela à Josh, une fois qu'ils seraient seuls à seuls. Celui-ci changea d'ailleurs rapidement de sujet, indiquant à Charlie qu'il y avait la salle de bain et sa pharmacie pour ça blessure. Enfin ces blessures, car Eilian remarqua enfin qu'elle était aussi blessée à la jambe. Rien de grave, cette fois encore, mais cela méritait quand même quelques soins pour que ça ne le devienne pas.

« Tu as fumer ?! », s'exclama Charlie, avant que Josh n'ajoute : « Tu devrais arrêter de fumer, après tu vas finir défiguré. » Au moins, les personnes les plus importantes de sa vie étaient toutes d'accord sur un point. Dommage que cela soit la manière dont il gérait sa santé et ses addictions. « Hey... », protesta-t-il comme un enfant, passant une main dans ses cheveux. Son accent revint naturellement à la charge, plus prononcé du fait de la passion qu'il mit dans ces mots. « Laissez-moi avec ma clope. J'ai même pas pu l'entamer, à peine une latte, puisque madame ne sait pas tenir un bol. Et ce n'est que la deuxième de la journée... » Autant dire un miracle chez le brave gallois. D'ordinaire, à cette heure-ci, il en était à sa cinquième. Et puis il faisait ce qu'il voulait dans sa chambre non ? D'autant qu'il aérait toujours, jusqu'à ce que toute odeur de fumée ait disparu dans la pièce pour n'incommoder personne à la maison, la porte de sa chambre restant close quasiment en permanence et le chauffage y était certains jours bien défaillant rapport au reste de la maison, tant il avait laissé les fenêtres ouvertes pendant des heures. Bon d'accord, pour être honnête, ses vêtements empestaient quand même la cigarette, contrainte obligée pour un fumeur, mais il faisait quand même son maximum pour que cela soit le moins gênant possible pour son entourage.

Pendant son discours, Josh avait soigné Charlie, tant et si bien que le jeune gallois n'eut rien à faire. Puis le cuisinier indiqua qu'il allait se coucher. Et sans attendre son reste, il quitta le duo pour rejoindre sa chambre. Eilian regarda la porte de la chambre se fermer et se mordit la lèvre. « Bon et bah... maintenant il est au courant. » Il regarda Charlie, toujours en se mordant la lèvre. « Je suis désolé... il faut... il faut vraiment que je lui parle. Attend-moi deux minutes, je reviens. Mange quelque-chose, tu mourrais de faim. Et ne fait rien tomber cette fois-ci. » Il embrassa la blondinette sur le front et se précipita presque sur la porte de la chambre de Joshua. Il hésita deux secondes, puis toqua et entra sans même attendre de réponse.

Josh venait de se coucher dans son lit, mais Eilian n'en fit pas grand cas, referma la porte derrière lui et regarda son meilleur ami. « Okay, Josh, laisse-moi juste te dire ça et ensuite je te laisse tranquille. On est pas... Charlie et moi on est pas en couple, pas vraiment... pas à proprement parler. Enfin bref, on est pas ensemble. On couche ensemble et c'est tout. J'ai jamais cherché à te le cacher, je savais juste pas comment t'en parler. On parle pas d'elle tous les quatre matins et le sujet de ma vie sexuel n'est certainement pas la chose qui t'importe le plus. Ces derniers temps, le plus important c'était qu'entre Max' et toi, les choses se mettent en place et puis elle est venue vivre à la maison et puis... bref, on avait autre chose à parler et comme je sais pas moi-même où on en est vraiment Charlie et moi j'ai... j'ai préféré ne rien dire, même si ton opinion aurait pu m'aider à y voir plus clair, je sais. Josh, je veux juste que tu sois conscience de ça. Je t'ai pas délibérément caché ce qu'il y a entre nous. J'ai juste pas su comment l'aborder. Ca n'est pas contre toi. C'est juste que... j'avais besoin d'y voir clair moi-même avant de pouvoir t'en parler. Et puis... » Il se tut une seconde, réalisant que s'il commençait à vraiment parler de toutes les choses qu'il y avait dans sa vie en ce moment, il ne s'arrêterait plus de parler. Et il réalisa pour la première fois combien il avait gardé de choses pour lui ces derniers temps, trop concentré qu'il était à chercher à comprendre lui-même où il en était dans ces sentiments, dans ses envies et dans ces actes. Trop de choses qu'il n'avait dit à personne, ni à Josh, ni à personne d'autre. Il rit sous cape en y pensant et se gratta l'arrière du crâne. « Écoutes, je vais te laisser dormir, t'as l'air crevé. Si tu veux, on en reparle demain. En fait, j'espère vraiment que tu voudras que je te parle demain parce que maintenant que t'as eu la surprise, j'me rends compte qu'il y a plein de choses que j'ai dit à personne et qu'il faut que je dise. Bonne nuit vieux ! » Il soupira et passa la main dans ses cheveux, hocha la tête puis abandonna son meilleur ami, le laissant à son repos bien mérité. Il retourna dans le salon et chercha Charlie des yeux.

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Charlie D. Oxburry »

avatar


✿ Mots postés : 240
✿ Métier/Etude : Travaille dans une chocolaterie
✿ Logement : Appartemant

MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Sam 7 Jan - 18:14


tumblr




Cette situation ne semble pas troubler la blondinette qui s'exprime comme si de rien était. Après tout qu'est ce qu'elle pourrait bien dire ou faire? Bafouiller en devant rouge pivoine ne rimerait à rien alors c'est ainsi qu'elle reste fidèle à elle même. Depuis longtemps elle a pris l'habitude de ne plus être embarrassé quand une personne la découvre en petite tenu ou découvre quelque chose sur elle que personne ne savait. Cachotière non elle parle beaucoup trop pour cacher quoique ce soit. Se trahissant elle même et son entourage, certes elle n'avait pas évoqué ce qui se passait avec Eilian, comme elle n'a jamais évoqué les quelques secrets ou plutôt confidence qu'une personne proche d'elle a pu lui faire sur le plaisir charnel. Tout compte fait lorsque Joshua lui pose la question pour elle était habillée ainsi c'est par manque de sérieux qu'elle lui répond quelque chose qui n'avait rien à voir. Voyant qu'il n'avait pas réagi il l'avait certainement pas cru et savait déjà la réponse à la question posée. Suite à cela , Eilian apparaît alors, nul besoin de dire que Joshua n'était plus intéressant le laissant alors dans sa médiation précaire. Comme une enfant elle se dresse devant lui, avec sa frimousse espiègle elle montre alors sa petite blessure. Attendant alors qu'il lui fasse un baiser magique, chose qu'il fait sans qu'elle n'est le besoin de lui demander. D'une mine réjouie toute fausse douleur s'était dissipée, même le moindre picotement semblait être partie. Pour laisse place à un large sourire sur les lèvres de la blondinette qui semble voir s'exprimer comme si de rien n'était. Mais en voyant la mine des deux hommes elle stoppe toute envie en partant dans son petit monde, après tout ainsi ils vont pouvoir se dire ce qu'ils veulent sans qu'elle ne les dérange avec sa folie et ses remarques décalées. Elle ne réagit seulement quand Joshua apporte une compresse à sa jambe, elle baisse la tête et penche la tête le regardant faire. « Surtout ne bouge pas.» elle s'exécute en se demandant pourquoi Joshua avait eu une telle élance de gentillesse à son égard. Quoiqu'il lui devait bien cela au fond, elle a bien lancé dans sa relation avec la rouquine... « Merci sweety. » dit elle simplement lorsqu'il avait terminé le travail. « Grâce à toi je ne vais pas me vider de mon sang. » rajoute elle en ricanant légèrement sans aucun sérieux, rien ne semble la gêner et pourtant elle reste peu bavarde. Se doutant alors que les garçons devaient s'expliquer. Alors, ce n'est pas avec elle dans les pattes qu'ils arriveront à avoir une discussion sérieuse surtout qu'elle serait le sujet d'une bonne partie de la discussion. Petit signe de main à Joshua qui annonce qu'il va dormir, elle pose ses prunelles sur Eilian affecté par cette situation. Le voir ainsi la rend d'un coup mal à laisse, après tout elle se sent légèrement fautive si elle n'avait pas cette habitude de se promener en petite tenue rien de tout ça serait arrivé. « Je suis désolé... il faut... il faut vraiment que je lui parle. Attend-moi deux minutes, je reviens. Mange quelque-chose, tu mourrais de faim. Et ne fait rien tomber cette fois-ci. » elle ne dit rien et le regarde rentrer dans la chambre, elle n'avait rien à dire après tout elle ne peut s'immiscer dans la relation des deux hommes plus qu'elle ne l'a déjà fait. Elle s'en voudrait si cela entraînerait une tension entre les deux amis... Préférant les laisser tranquille, Charlie s'exécute alors pour combler sa faim amplifier par cette histoire.
Fermant alors sa robe avant qu'elle ne tombe et étire ses bras elle s'avance dans le salon trouvant judicieux d'effacer les traces de sang au sol avec une essuies-tout. Une fois la tâche terminée, elle ouvre le frigo pour chercher quelque chose à manger, c'est avec grand désespoir qu'elle découvre qu'il est presque vide et prend entre ses doigts un yaourt nature, ne rajoutant rien dans ce dernier car il n'y avait pas ce qu'elle souhaitait la blondinette reste a manger son yaourt toute seule. Attendant alors qu'Eilian revient, elle en prend un deuxième puis un troisième, les dévorant tous à une vitesse remarquable tout comme cette pomme. Elle finit par se diriger vers le canapé pour s'y assoir confortablement, chantonnant une mélodie pour combler le silence de la pièce en jouant avec ses doigts et ses cheveux. Elle se demande alors ce que ferait une personne normale dans cette situation, et c'est ainsi qu'elle se dit que peut-être devrait elle partir après tout, c'est ce que ferait une personne normale lorsqu'elle est en trop dans une conversation ou semble être une gêne elle se retire. Que devait elle faire alors? Les laisser s'expliquer pourtant elle trouvait tellement plus judicieux de rester car si après cette conversation Eilian se sentait mal, elle serait là pour le rassurer et le serrer dans ses bras. Elle finit alors par se laisser tomber sur le côté, la fatigue qui l'avait envahie tantôt s'abat sur elle à une vitesse fulgurante. Le bruit de la porte qui se referme l'interpelle alors, le gallois est ressortit. Ceci la fait se redresser quittant alors sa position allongée, la poitrine contre le dossier du canapé elle regarde Eilian avec un petit air enjoué . « Regarde je n'ai rien casser!» dit elle comme une enfant, avant de trouver le courage de se dresser sur ses deux longues jambes, elle s'avance vers lui et d'une moue innocente se blottit contre lui, « Tout vas s'arranger. Il avait un air de canari mal plumé, il est juste de mauvais poil dû à la fatigue »l'entourant de ses bras Charlie jugeait bon de lui offrir une étreinte. Cela fait toujours chaud au coeur même si aux yeux de la blondinette la situation dans laquelle ils étaient n'avaient rien de gênant pour aucun d'eux, peut-être pour Eilian c'était plus important. « Oh j'ai dû me nourrir de simple yaourt, frigo à moitié plein étant donné que tu n'es pas allé faire les courses. » dit elle en se décollant de lui avec un faux air sévère qui s'estompe de suite d'un large sourire, une chance qu'elle peut manger tout et n'importe quoi. Elle pose ses prunelles noisettes dans elle d'Eilian et l'observe avec son petit air de fille enjouée. Elle s'humecte les lèvres avant de sourire légèrement. Elle hésite à lui demander un tas de choses, elle préfère se taire. En le laissant s'exprimer en se taisant et l'écoutant.

________________________



«Oh, à propos, est-ce que vous saviez, que le chocolat a la propriété de déclencher la libération d’endorphine ? Ça vous donne la sensation d’être amoureux ! »
Revenir en haut Aller en bas
« Eilian R. Fitzwalter »

avatar


✿ Mots postés : 154
✿ Métier/Etude : instituteur en maternelle


▬ T'es qui toi ?
✿ Situation amoureuse: C'est compliqué
✿ Friendship, tes amis quoi::
✿ Ton Agenda ::
MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot] Sam 14 Jan - 16:35

En sortant de la chambre de son meilleur ami, Eilian soupira... puis s'étonna de ressentir le soulagement dans son action. C'était comme être libéré d'un poids. Bon d'accord, un autre poids c'était installé à la place, mais il était plus léger, plus lisse... moins piquant. Passant une main dans ses cheveux, il sourit légèrement, puis se dirigea vers le salon, où Charlie l'attendait. Il était heureux qu'elle ne soit pas parti. Elle aurait pu se sentir de trop et vouloir les laisser discuter tranquillement, sans attendre... Mais qu'est-ce qu'il racontait ? C'était Charlie Oxburry, jamais sur terre, jamais à la page. La Charlie qui avait du mal à saisir quand on était sérieux, qui avait toujours un train de retard, gaffait et devait ensuite se rattraper aux maigres branches que les quiproquos avaient laissés. Cette Charlie dont il était tombé follement amoureux et qui l'avait fait énormément souffrir. Cette Charlie qu'il ne pouvait s'empêcher de désirer aujourd'hui, alors même qu'il savait que c'était mal. Bref, c'était Charlie, sa Charlie et il était évident que sa simple demande d'attendre ici jusqu'à ce qu'il revienne avait suffi pour qu'elle ne se pose pas plus de questions et se contente de faire ce que son cerveau malicieux avait compris de sa demande.

Il sourit quand elle souligna qu'elle n'avait rien cassé, comme il le lui avait demandé. Il s'approcha d'elle, alors qu'elle esquissait elle aussi le mouvement dans sa direction. Tout naturellement, il ouvrit les bras et les entoura autour de son petit corps de femme lorsqu'elle vint se blottir contre lui. « Tout vas s'arranger. Il avait un air de canari mal plumé, il est juste de mauvais poil dû à la fatigue. » Il sourit doucereusement et posa le menton sur le sommet du crâne de la blondinette. « Bien évidemment que tout va s'arranger. C'est mon meilleur ami. Il comprendra. Il me comprend toujours, comme je le comprends toujours. Il est déçu parce qu'il a eu à découvrir notre... relation, que je ne lui en ai pas parlé avant. Mais ça va aller. C'est mon meilleur ami... » D'accord, deux fois dans une même réponse, ça faisait un peu trop de « c'est mon meilleur ami » pour être bon signe. Mais c'était simplement parce qu'il tenait vraiment à Josh. Depuis plus de dix ans, Joshua était l'homme le plus important de sa vie. Pendant longtemps, il avait même été la seule présence masculine dans son entourage. Il n'était pas juste son meilleur ami, il était comme son frère. C'était de ces relations qui pouvaient presque tout supporter, si ce n'est tout. Alors oui, ça irait bien, mais Eilian ne pouvait empêcher cette inquiétude irrationnelle de refaire surface parfois.

Puis elle se plaignit de n'avoir avalé que des yaourt puisqu'il n'avait pas fait les courses. Il soupira, de dépit cette fois-ci. « Vous allez tous me le reprocher chacun votre tour ? », dit-il avec amusement. Puis il la regarda alors qu'elle glissait sa langue sur ses lèvres, sourit en se mordant la lèvre inférieure. Y poser les siennes était trop tentant, aussi se pencha-t-il pour l'embrasser, glissant une main dans la nuque de la blondinette pour la presser contre lui. Le ballet de leurs langues était un de ses spectacles auxquels il ne savait résister, peu importe combien il y mettait d'énergie. Son corps et sa bouche étaient de ces plaisirs bien trop tentant pour une pauvre âme dépravée comme la sienne. Peu importe combien leur relation pouvait être... malsaine pour certains. Peu confortable pour d'autre. Et au combien malhonnête par bien des abords. Il ne pouvait s'empêcher de les réclamer et de les prendre... toujours. Puis il se détacha de ses lèvres et tant bien que mal, un peu de son corps. « Le congelo ! Il est toujours presque plein. Ça évite de découvrir un frigo vide et de se retrouver sans rien à manger le soir parce que j'ai zappé les courses. Et sinon... » Il s'arracha complètement des bras de la blondinette et se dirigea vers la cuisine, posa un doigt sur sa bouche tout en réfléchissant, puis se dirigea vers l'un des placards dans lequel il plongea son bras aussi loin que possible à la recherche tactile en aveugle. Il le ressortit, un paquet de gâteaux à la main et se retourna en la cherchant du regard. « C'est Maxine qui les achète. », lui dit-il dès qu'il posa les yeux sur elle. « Si Josh y touche, elle râle, mais ça passe, mais moi... Si tu caftes, tu auras donc ma mort sur la conscience, compris ? Et je veux une récompense pour ce grand risque que je prend pour toi. », ajouta-t-il avec malice en regardant son petit corps tout rhabillé et en se mordant la lèvre. Il faudrait vraiment que j'apprenne à résister à l'appel de cette sirène, songea Eilian...

________________________

(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: Eilian ✎ ”hello honey" [hot]

Revenir en haut Aller en bas

Eilian ✎ ”hello honey" [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.» Honey - Le miel attire les abeilles» i miss you, honey. » ft. dylan.» Honeydukes se réinvente !» Priam A. Ryback va dormir;
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you serious ? :: ♥ ARCHIVES :: Archives-